DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Qui était Andreas Lubitz ?


Allemagne

Qui était Andreas Lubitz ?

Le copilote du vol Barcelone-Düsseldorf de la Germanwings, mis en cause par l’analyse de l’enregistreur de vol, s’appelait Andreas Lubitz.

De nationalité allemande, âgé de 27 ans, il faisait partie du Luftsportclub Westerwald, le club d’aviation de Montabaur, une petite ville de l’ouest de l’Allemagne, située entre Francfort et Bonn.

Les membres de son club sont choqués, comme Peter Rücker qui explique qu’”Andreas était un très gentil garçon qui venait s’entraîner ici et était encore membre du club. Il était marrant, peut-être quelque fois un peu calme. C‘était un garçon comme les autres ici.”

Andreas Lubitz avait rejoint la compagnie Germanwings en tant premier officier en septembre 2013, après avoir suivi la formation de la Lufthansa à Brême et aux Etats-Unis. Il avait 630 heures de vol à son actif. Le commandant de bord en avait plus de 6500 et travaillait depuis 10 ans pour le groupe Lufthansa.

Les pilotes professionnels ont un certain mécanisme de contrôle interne“, explique le directeur du club d’aviation. “Ils sont examinés, ils doivent être en bonne santé. On doit observer un certain rythme de vie pour être capable de voler, il y a des psychologues, on doit être physiquement et mentalement en état de piloter.”

Andreas Lubitz avait un pied-à-terre à Düsseldorf, mais passait beaucoup de temps chez ses parents à Montabaur, où la maison est désormais surveillée par la police.

Il faisait de la course à pieds.
Sa page de profil facebook, qui n’est plus active, montre une photo de lui devant le Golden Gate bridge de San Francisco.

Il aurait arrêté quelques mois sa formation en 2008-2009 pour cause de burn-out, selon des proches interrogés dans la presse allemande.

Le patron du groupe Lufthansa, Carsten Spohr, n’avait pas voulu répondre aux journalistes sur les raisons de cette pause dans son cursus, mettant en avant le secret médical et expliquant que les enquêteurs français pourraient en revanche avoir accès au dossier du jeune homme.

Ses parents sont en France et ont été séparés des autres familles de victimes.

Les autorités françaises ont fait de même avec les proches du commandant de bord, qui n’a pas été officiellement identifié.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Frappes saoudiennes au Yémen : colère de l'Iran, inquiétude de l'UE