DERNIERE MINUTE

Gratter, tamiser et trier les fragments de l’appareil : c’est le difficile travail des secouristes sur les flans de la montagne où s’est écrasé mardi l’Airbus. Les débris s‘étalent sur une superficie de 1,5 hectares.

Plus de No Comment