DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Speed : Vettel roi de Seppang, Alonso de retour, éternel Rossi

Bruno Sousa, Euronews: “Bienvenue dans Speed..Après le Grand Prix d’Australie, Nico Rosberg avait mis au défi Sébastien Vettel de rivaliser cette

Vous lisez:

Speed : Vettel roi de Seppang, Alonso de retour, éternel Rossi

Taille du texte Aa Aa

Bruno Sousa, Euronews:

“Bienvenue dans Speed..Après le Grand Prix d’Australie, Nico Rosberg avait mis au défi Sébastien Vettel de rivaliser cette saison avec les Mercedes. Le pilote Ferrari lui a répondu en étant intouchable lors du Grand Prix de Malaisie.. Un an, dix mois et dix-sept jours plus tard, la Scuderia gagne de nouveau en Formule 1.”

La stratégie parfaite de Vettel

Parti en deuxième position sur la grille de départ du deuxième Grand Prix de la saison, Sebastian Vettel a signé sa première victoire avec Ferrari.

L’Allemand a profité de la sortie de la voiture de sécurité, dès le quatrième tour, pour passer en tête en choisissant de ne pas changer de pneus prématurément, contrairement aux pilotes Mercedes.

La stratégie de la Scuderia a été parfaite et Vettel, en pneus durs, a résisté jusqu’au drapeau à damier aux deux pilotes des Flèches d’Argent lancés à sa poursuite :Lewis Hamilton (2e) et Nico Rosberg (3e).

C’est la 40e victoire de Vettel en F1, lui qui n’avait plus gagné depuis novembre 2013, au Brésil, alors que son son quatrième titre mondial consécutif était déjà garanti.

Alonso bel et bien rétabli

Bruno Sousa : “Beaucoup de choses ont été dites après l’accident de Fernando Alonso lors de la pré-saison : qu’il s‘était réveillé en parlant italien, sans aucun souvenir des 20 dernières années et qu’il risquait de ne plus jamais conduire une F1. A Sepang, sans mettre le feu aux poudres, il a prouvé que tout le monde avait tord.”

Pour son premier Grand Prix de la saison , l’ancien champion du monde a été contraint d’abandonner lors de son 22e tour de course en raison d’un problème mécanique sur sa McLaren. Mais Fernando Alonso a déclaré que ce week-end avait été “très positif”. Et pour cause : l’Espagnol avait manqué le Grand Prix d’Australie après avoir subi un traumatisme crânien.

L’autre Mc Laren, celle de Jenson Button, n’a également pas réussi à aller au terme de la course. Preuve supplémentaire des immenses difficultés de l‘écurie britannique en ce début de saison.

*Irvine, vainqueur surprise en 1999”

Bruno Sousa : “Tout au long de sa carrière, Fernando Alonso a remporté trois fois le Grand Prix de Malaisie. Parmi les lauréats, on trouve tous les grands pilotes de ces quinze dernières années. Mais le premier Grand Prix malaisien, en 1999, avait été remporté par un coureur improbable.”

Le 17 octobre 1999, la Malaisie accueillait pour la première fois de son histoire le grand cirque de la Formule 1. Après plus de trois mois d’absence, Michael Schumacher, de retour, avait la lourde tâche de venir en aide à son équipier Eddie Irvine en ballotage défavorable dans la course au titre. Mission accomplie pour Schumi, qui mène la danse tout le Grand Prix avant, comme convenu, de laisser passer Irvine à quatre tours du but.

Une victoire qui s’avèrera insuffisante pour la suite de la saison : c’est Mikka Häkkinen sur Mc Laren Mercedès qui avait été sacré champion du monde.

Fantastique Rossi

Ce week-end était marqué par le retour du championnat du monde de Moto GP. Marc Márquez est le double tenant du titre, il était donc l’homme à battre. Mais c’est Andrea Dovizioso qui débutait la saison en pôle position.

Et ce Grand Prix du Qatar a finalement été gagné par Valentino Rossi, sur Yamaha. La 109e victoire de sa carrière, sa 83e dans la catégorie reine. “L’une de mes plus belles victoires” a commenté l’intéressé, qui entame à 36 ans une 20ème saison sur une moto de course.

Marc Marquez, parti à la faute dans le premier virage, a dû se contenter de la cinquième position devant son coéquipier Honda Dani Pedrosa.

Seulement huitième sur la ligne de départ, Valentino Rossi a fini par l’emporter au terme d’un superbe mano a mano avec la Ducati d’Andrea Dovizioso. Le nonuple champion du monde a fait valoir toute son expérience pour réussir à maintenir 174/1000e d’avance sur son compatriote sous le drapeau à damiers

Le podium est 100% italien avec la troisième place d’Andrea Iannonne, également sur Ducati.

Bruno Sousa : “C’est tout pour Speed. Nous nous quittons avec du motocross freestyle et des images de la Nights of the Jumps, disputée en France, à Tours, et remportée par David Rinaldo. “