DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nucléaire iranien : un premier compromis en vue ?


Suisse

Nucléaire iranien : un premier compromis en vue ?

Les tractations se poursuivent à Lausanne, en Suisse, sur le nucléaire iranien à l’aube d’une journée cruciale pour aboutir à un accord.

Tous les négociateurs de l’Iran et du groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) devraient se retrouver autour de la même table ce lundi pour la première fois depuis le début de cette session de négociations.

En jeu : la question du nombre de centrifugeuses, du seuil d’enrichissement de l’uranium iranien ou encore du calendrier de la levée des sanctions.

Les négociateurs ont jusqu‘à ce mardi pour trouver un accord politique, et jusqu’au 30 juin pour finaliser l’accord technique.

“L’heure est venue de prendre des décisions.Nous espérons pouvoir trouver un compromis avant la date butoir sur les questions fondamentales”, confiait à euronews Alan Eyre, l’un des porte-parole du secrétaire d’Etat américain.

Un accord serait “possible” selon les principaux protagonistes, même si plusieurs points resteraient à résoudre.

“C’est dans l’intérêt de tous qu’un accord soit trouvé mais cet accord doit mettre la bombe atomique hors de portée de l’Iran et ce point est non négociable”, a ainsi estimé Philip Hammond, le secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères.

L’Iran se refuserait par exemple à envoyer ses stocks d’uranium enrichi à l‘étranger. La Russie avait proposé de les transformer en combustible pour que Téhéran puisse les utiliser dans sa centrale nucléaire civile de Bouchehr.

Autre point d’achoppement : la levée des sanctions. L’Iran souhaite qu’elle soit rapide et totale, ce à quoi se refusent les Occidentaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

78 ADN isolés sur le site du crash de l'A320