DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des GPS pour motards et des capteurs de mouvements pour jockey

Vous lisez:

Des GPS pour motards et des capteurs de mouvements pour jockey

Taille du texte Aa Aa

Chercher son chemin au guidon d’une moto est parfois un exercice difficile. Pour rendre la vie des motards plus simple et moins risquée, la société

Chercher son chemin au guidon d’une moto est parfois un exercice difficile. Pour rendre la vie des motards plus simple et moins risquée, la société russe LiveMap a mis au point un système intégré à la visière d’un casque intégral. L’interface du GPS est conçue pour apparaître en transparence dans le champ de vision du pilote sans jamais qu’il n’ait à quitter la route des yeux.

“Du point de vue de la sécurité, l’idéal serait que le conducteur puisse gérer l’interface de son casque pendant qu’il roule” explique le responsable de LiveMap Andrei Artishev. Les concepteurs de LiveMaps sont en concurrence avec d’autres systèmes de GPS similaires, mais ils assurent que leur modèle est plus léger et souvent moins cher que les autres. Skully est l’un de ces casques intelligents aujourd’hui sur le marché. Ce modèle qui vient des Etats-Unis, mais, à en croire les Russes, il serait moins abouti que le leur.

“Il y a une différence de paramétrage entre les casques” croit savoir Anatoly Sukhov, le rédacteur en chef de Moto Magazine Russie. “Le casque américain est bien plus lourd, il pèse presque 2 kg, alors que notre casque pèse 1,4 kg. C’est une grande différence parce que si le poids est supérieur à 1,5 kg ce n’est déjà plus un casque…”

Les motards départageront eux même les technologies russes et américaines, mais, une chose est sûre, les routes seront plus sûres avec ces casques intelligents.

Des systèmes de géolocalisation, on passe aux détecteurs de mouvements appliqués à l‘équitation. Les chercheurs du Royal Veterinary College s’appuient sur cette technologie pour tenter d’optimiser au maximum les mouvements du jockey et, par conséquence, la sécurité du cheval et de son cavalier. Des capteurs sont sont fixés sur différents points clefs et mesurent les mouvements du cheval et du jockey… Les données sont ensuite rassemblées, comparées et analysées pour définir et corriger les déséquilibres.

“Nous disposons de unité de mesure d’inertie sur le jockey et sur le cheval” explique le Docteur du Royal Veterinary College Anna Walker. “Nous mesurons les mouvements du jockey relativement au cheval, et nous mesurons également les forces sur l‘étrier, et de cette manière, nous observons la symétrie des forces par rapport aux différents mouvements mesurés.”

Les chercheurs britanniques du Royal Veterinary College en sont encore à la phase de la collecte de données et d’information, mais ils espèrent être bientôt en mesure de mieux former les futurs jockeys professionnels.

“Si vous augmentez la fréquence des entraînements, ils gagnent en expérience, ils améliorent leur technique très rapidement et donc vous réduisez les risques de chute” dit le Docteur Anna Walker. “Si le jockey est plus équilibré, le cheval le devient aussi, puisqu’il n’a pas à contrebalancer un jockey vascillant…”

La technologie des détecteurs de mouvements pour t réduire les risques de l‘équitation, c’est un programme de recherche de l’Université de Londres mis en place par le Royal Veterinary College.