DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : le procureur, retenu en otage, succombe à ses blessures


Turquie

Turquie : le procureur, retenu en otage, succombe à ses blessures

Le procureur turc, retenu ce mardi en otage par des militants d’extrême-gauche, a succombé à ses blessures. Il est décédé dans la soirée à l’hôpital où il avait été conduit après l’assaut de la police.
Les deux preneurs d’otages ont été abattus lors de l’opération déclenchée en début de soirée.

Cette prise d’otage avait commencé à la mi-journée quand les hommes armés ont fait irruption dans le tribunal, séquestrant le procureur (voir ici). Ils menacaient de l’abattre si la police turque ne reconnaissait pas sa responsabilité dans la mort d’un manifestant l’an dernier. Le magistrat était en charge de l’enquête.

Le bâtiment a été bouclé. D’importantes forces de police déployées. Des négociations ont été engagées, mais apparemment, cela n’a pas abouti. Une explosion et des coups de feu ont été entendus en début de soirée dans le tribunal.
Deux ambulances ont ensuite été vues quitter les lieux.

Durant une grande partie de la journée, les autorités turques ont imposé aux médias un silence radio sur cette prise d’otage.

La prise d’otage a été revendiquée par le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), connu pour ses nombreux attentats commis en Turquie depuis les années 1990.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Israël fustige l'accord en discussion à Lausanne