DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bataille pour le camp de Yarmuk : l'EI au plus près de Damas

Les djihadistes du groupe Etat Islamique poursuivent leur avancée en Syrie. Depuis hier, le camp de réfugiés palestiniens de Yarmuk est en partie

Vous lisez:

Bataille pour le camp de Yarmuk : l'EI au plus près de Damas

Taille du texte Aa Aa

Les djihadistes du groupe Etat Islamique poursuivent leur avancée en Syrie. Depuis hier, le camp de réfugiés palestiniens de Yarmuk est en partie sous le contrôle de l’EI, après avoir été arraché à d’autres groupes d’opposition à Bashar al Assad, le palestinien Aknaf Beit al Maqdis et la faction syrienne d’Al Qaeda, le Front al Nusra.

Un avancée majeure pour l’EI, car Yarmuk se trouve à seulement 6 km du centre de Damas, la place forte du pouvoir de Bashar al Assad.

Le camp de Yarmuk, où habitaient un demi-million de Palestiniens avant mars 2011, était tenu par des groupes d’insurgés depuis décembre 2012, et assiègé par l’armée syrienne depuis juillet 2013.

La prolongation des combats et le siège ont gravement détérioré les conditions de vie des habitants. La distribution d’aide humanitaire a été interrompue fréquemment, une fois pendant 131 jours à cause des combats dans le camp. Elle avait été rétablie en mars.

Les rebelles ont aussi saisi la ville de Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Une alliance de groupes djihadistes sunnites, dont le Front al Nusra, Ahrar al Sham et Jund al Aqsa, mais pas l’EI, contrôlent désormais la vie dans la ville, où ils ont imposé la Charia. Avec Idlib et Raqqa, le fief de l’EI, les rebelles tiennent deux provinces du nord-ouest de la Syrie.

Le régime a aussi perdu le contrôle du dernier poste-frontière qu’il détenait. Il s’agit du passage de Jaber-Nasib entre la Syrie et la Jordanie, un point fondamental de ravitaillement pour Damas.