DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : où en est-on ?


économie

Grèce : où en est-on ?

Les institutions européennes étant fermées jusqu’au 7 avril, la Grèce devra officiellement attendre mardi prochain pour reprendre les négociations avec elles. La Grèce a remis à ses créanciers une liste de réformes actualisées mercredi. Elle table sur des recettes supplémentaires situées entre 4 et 6 milliards d’euros et des dépenses supplémentaires de un milliard.
Elle envisage notamment de louer à long-terme 14 aéroports régionaux et de vendre s participation dans le port du Pirée. Mais des voix dissonnantes se font entendre au sein du gouvernement pour rejeter cette privatisation.

Le temps est en tout cas compté pour le gouvernement qui est presque à court de liquidités et doit effectuer un gros remboursement auprès du FMI la semaine prochaine. Certains membres du gouvernement ont laissé entendre que ce remboursement pourrait ne pas être honoré mais ils ont aussitôt été contredits.

C’est dans ce contexte cacophonique que le Premier ministre Alexis Tsipras doit se rendre en Russie mercredi prochain pour y rencontrer le Président Vladimir Poutine. Reste à savoir ce que la Russie est prête à offrir au gouvernement grec et à quelles conditions. A la Commission européenne, la prudence est de mise.

“ Je voudrais attirer votre attention sur ce que le commissaire Moscovici a dit “, a déclaré la porte-parole de la Commission Mina Andreeva. Il a dit qu’il ne voyait pas pourquoi Mr Tsipras ne pourrait pas avoir de bonnes relations avec Mr Poutine ? Je n’ai pas de commentaire à ajouter, mais il est clair que la Russie n’est pas une alternative pour la Grèce. La Grèce est dans la zone euro et nous ne devons pas nous inquiéter. “

La semaine prochaine devrait donc de nouveau être charnière dans la partie de poker que se livrent le gouvernement grec et ses créanciers.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

économie

New York capitale de l'automobile