DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ancien chef de la police en Chine, Zhou Yongkang, inculpé de corruption et d'abus de pouvoir.

Il était le chef de la police et de la justice chinoise pendant plus de 10 ans, le voici inculpé. Zhou Yongkang est accusé de corruption, d’abus de

Vous lisez:

L'ancien chef de la police en Chine, Zhou Yongkang, inculpé de corruption et d'abus de pouvoir.

Taille du texte Aa Aa

Il était le chef de la police et de la justice chinoise pendant plus de 10 ans, le voici inculpé. Zhou Yongkang est accusé de corruption, d’abus de pouvoir, et de divulgation de secrets d‘état.

Un procès, déjà décrit comme historique, devrait bienôt s’ouvrir. Car le pays n’avait jamais fait tomber un si haut personnage du régime.

“L’accusé Zhou Yongkang a mis à profit ses postes pour en tirer des bénéfices en faveur d’autrui, il s’est accaparé de façon illégale des actifs et des biens appartenant à autrui, il a commis des abus de pouvoir, causant des pertes considérables au domaine public et aux intérêts de l’Etat et du peuple”, détaille le document. L’ex-ministre tout puissant de la Sécurité publique se voit également reprocher la “divulgation volontaire de secrets d’Etat”, le tout débouchant sur des “conséquences sociales dévastatrices”. Ancien membre du comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois (PCC), le “saint des saints” du pouvoir en Chine, Zhou a régné en maître sur la Commission des affaires politiques et judiciaires du PCC, qui a la haute main sur la police et la justice. Le hiérarque avait quitté ses fonctions à l’occasion du renouvellement de la direction du PC chinois en novembre 2012. Son procès devrait se tenir dans la ville septentrionale de Tianjin, là où a été dressé l’acte d’inculpation. Comme pour le procès en août 2013 de Bo Xilai, un ancien “prince rouge” du Politburo devenu paria du régime, les autorités s’efforceront de donner une apparence de transparence à une audience sensible en réalité très contrôlée. Les débats feront l’objet d’une stricte censure sur l’internet et l’assistance éventuellement autorisée à les suivre dans la salle sera triée sur le volet.

Agé de 72 ans, l’homme est emprisonné secrètement : Personne ne l’a vu depuis plus d’un an.
Il pourrait être condamné à la peine de mort.

Depuis deux ans, le président chinois Xi Jinping considère vital d‘éradiquer la corruption du pays.
Mais aucune réforme struturelle n’est prévue pour l’instant.