DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil : une "marche pour la paix" après la mort d'un enfant dans une favela de Rio


Brésil

Brésil : une "marche pour la paix" après la mort d'un enfant dans une favela de Rio

“Moins de balles, plus d’amour !”

Quelques centaines de Brésiliens ont défilé pacifiquement hier dans le complexe Alemao pour réclamer la fin de la violence et le départ de la police des favelas.

Quatre personnes, dont un enfant de dix ans, sont décédées par balles lors d‘échanges de tirs présumés, et trois autres ont été blessées en un peu plus de 24 heures à Rio.

Assez, ça suffit, s’indigne cet homme : “nous ne pouvons pas avoir un enfant de dix ans qui se fait tirer dans la tête avec sa mère qui le découvre en sang dans le salon alors qu’elle regardait la télévision. Notre société ne peut pas le supporter”.

Atila Roque, le directeur d’Amnesty International au Brésil estime “qu’il est nécessaire de rompre avec le modèle militaire de notre sécurité publique, celui qui divise les citoyens entre ceux qui le sont et ceux qui sont des “non-citoyens”. Une sécurité qui sélectionne et qui fait de certains, notamment des jeunes noirs des criminels. Nous ne sommes pas contre la police, car elle est aussi en un sens, une victime de ce modèle dépassé”.

La marche pacifique d’hier est intervenue au lendemain d’une manifestation dispersée violemment par la police à coups de gaz lacrymogènes. Les habitants des favelas se plaignent d‘échanges de tirs constants entre trafiquants et policiers. A un an des Jeux Olympiques de 2016, l’insécurité reste un enjeu majeur à Rio.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : 2000 Palestiniens évacués du camp de Yarmouk