DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an de guerre en Ukraine

Le 6 avril 2014, une foule se masse devant le bâtiment du gouvernement régional de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Des milliers de manifestants

Vous lisez:

Un an de guerre en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Le 6 avril 2014, une foule se masse devant le bâtiment du gouvernement régional de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Des milliers de manifestants, arborant des drapeaux russes et des pancartes aux slogans anti-Europe et anti-États-Unis protestent contre le nouveau pouvoir installé à Kiev après la chute de Viktor Yanukovich deux mois plus tôt.

“Nous sommes contre ce nouveau gouvernement, nous sommes contre le fascisme. Je veux une union douanière avec la Russie. Kiev ne nous entend pas, l’Union européenne non plus. Je demande à l’Union européenne de venir ici à Donetsk, dans le Donbass, pour entendre ce que l’on a à dire”, explique une manifestante.

Après le coup de force russe en Crimée, les esprits commencent à s‘échauffer aussi dans la partie russophone du pays.

“Je m’inquiète de ce qui peut arriver demain à notre pays. Je ne suis pas favorable à une séparation, mais je ne reconnais pas le gouvernement actuel, les oligarques sont de nouveau au pouvoir”, dit une femme.

Le même jour, à Louhansk, près de la frontière russe, c’est le quartier général des service de sécurité qui est encerclé puis pris d’assaut par une foule qui, elle aussi, clame son attachement à la Russie. Une foule qui demande la libération de détenus par les services de sécurité ukrainiens et l’organisation d’un référendum pour un rattachement à la Fédération de Russie.

“Russie, Russie”, même scénario, le même jour à Kharkiv, l’autre grande ville de l’Est. Les manifestants investissent le siège de l’administration locale. Les pro russes font de même à Donetsk. Les meneurs de la contestation réclament une réunion d’urgence du parlement régional pour discuter d’un vote sur le rattachement à la Russie.

Le lendemain, le 7 avril 2014, les chefs de l’insurrection proclament la création des “Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk”.

La situation est dénoncée alors par le président ukrainien par intérim, Alexandre Turchinov, qui pointe du doigt la Russie

“Chers citoyens d’Ukraine, hier a commencé la deuxième étape de l’opération spéciale russe contre l’Ukraine. Les ennemis de l’Ukraine essaient de répéter le scénario de la Crimée, mais nous n’allons pas les laisser faire. Une cellule de crise a été mise en place et une opération antiterroriste va débuter contre ceux qui on pris les armes”, assure alors Alexandre Turchinov.

Tout au long du mois d’avril 2014, le mouvement séparatiste continuera à prendre de l’ampleur, jusqu‘à déboucher sur une guerre que personne n’aurait imaginée aux portes de l’Europe.