DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise majeure au Front national, rupture politique consommée pour Marine et Jean-Marie


France

Crise majeure au Front national, rupture politique consommée pour Marine et Jean-Marie

C’est la rupture entre Jean-Marie et Marine Le Pen, entre le co-fondateur du Front national et l’actuelle présidente du parti français d’extrême droite.

Marine accuse son père de chercher à lui “nuire” par “des provocations grossières” :

Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique“ a-t-elle déclaré dans un communiqué​ .

Elle s’opposera donc à sa candidature comme tête de liste pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Encore la semaine dernière, Jean-Marie déclarait à la radio que “les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale”, et dans une interview à paraître ce jeudi qu’“il n’a jamais considéré le Maréchal Pétain comme un traître_” (…) “Je considère que l’on a été très sévère avec lui à la Libération“.

Florian Philippot, vice-président du FN, a répété ce qu’il avait écrit sur son compte twitter :

Jean-Marie Le Pen a exprimé une position qui est en rupture totale, définitive et irréconciliable avec le Front national, qui est d’ailleurs en totale contradiction avec le Front national et Marine Le Pen.”

C’est la première fois que Marine Le Pen dépasse la simple condamnation des propos de son père.

Jean-Marie Le Pen a réagi sur une radio française à la décision de sa fille :

Je lui réponds : un bienfait n’est jamais pardonné. Je pense que la liberté de penser, la liberté d’expression sont des biens précieux et que le Front national doit les défendre. S’il ne les défend plus, en effet, c’est que c’est madame Le Pen qui doit se poser la question de savoir si ce qu’elle fait est utile à la cause qu’elle prétend servir.”

Plus tard dans la journée, il a aussi déclaré : “la présidente du Front national a convoqué le 17 avril, en séance extraordinaire, le Bureau politique et a inscrit à l’ordre du jour les investitures des têtes de liste aux élections régionales“.

C’est devant cette assemblée délibérante que j’exposerai mon point de vue, celui d’un homme politique responsable, libre, qui a toujours marché tête haute et mains propres“.

Chacun devra profiter de ce délai pour mesurer ses responsabilités à l‘égard de la France, de son peuple, et du mouvement qui incarne ses espérances“.

En annonçant une réunion de l’instance frontiste suprême, le bureau exécutif, Marine Le Pen a aussi ouvert la porte à de possibles sanctions, “afin d’envisager les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du FN“.

Composé de neuf membres, dont Le Pen père lui-même, mais acquis à Marine Le Pen, cet organe étudiera à une date encore incertaine le statut actuel de J-M Le Pen, président d’honneur du FN et à ce titre membre de droit de toutes les instances.

Dans les statuts du FN, il n’y a pas de procédure pour lui retirer ce titre. Une exclusion est en revanche juridiquement possible.

Toutes les options sont sur la table“, a glissé Florian Philippot.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Pen, père et fille : dernier round ?