DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sports United : curling, échecs, tennis de table et water-polo

Vous lisez:

Sports United : curling, échecs, tennis de table et water-polo

Taille du texte Aa Aa

Joe Allen : “Bonjour et bienvenue dans Sports United. Au programme cette semaine dans notre émission : Abu Dhabi qui prend le pouvoir dans la Volvo Ocean Race, une jeune pongiste japonaise qui fait des miracles, et du water-polo avec des nouvelles règles qui font des vagues.”

Les Suédois redeviennent les rois du curling

Joe Allen : “Halifax, dans la province canadienne de la Nouvelle-Ecosse, a accueilli la 57e édition des championnats du monde masculin de curling. Les pierres en granit ont fait des aller-retour sur la glace jusqu‘à ce que deux équipes se retrouvent en lutte pour la médaille d’or. Tenants du titre, les Norvégiens espéraient devenir les premiers Européens à conserver leur bien, mais sur le chemin de la gloire se dressaient leurs voisins suédois”.

Niklas Edin avait déjà gagné le titre mondial en 2013, mais avec d’autres coéquipiers. Le skip suédois retrouve les sommets en même temps que son adresse en marquant trois points dès le premier end de la finale.

Son homologue norvégien Thomas Ulsrud ne s’en laisse pas compter et parvient à égaliser dès le troisième end, autrement dit la troisième manche. Le match est ensuite à sens unique et se conclut par la victoire des Suédois, couronnés champions d’Europe en novembre dernier, sur le score de 9-5.

Une domination admise avec fair-play et avec humour par leurs rivaux scandinaves. Les Canadiens, déjà sacrés à 34 reprises – un record -, s’emparent de la troisième place en battant les Finlandais 8 à 4 lors de la “petite finale”.

Volvo Ocean Race : la cinquième étape pour Abu Dhabi

Joe Allen : “La flotte de la Volvo Ocean Race vient de terminer la cinquième étape de cet exténuant tour du monde avec escales. Après les efforts consentis entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil, dans les Mers du Sud, il y a un nouveau leader sur le pont”.

Itajai a été le théâtre de la prise de pouvoir d’Abu Dhabi Ocean Racing. Ian Walker et ses hommes d‘équipage ont mis 18 jours 23 heures et 30 minutes pour effectuer les 12.550 kilomètres du parcours via notamment le redoutable Cap Horn.

Co-leaders au départ d’Auckland, les Chinois de Dongfeng ont vu leur mât se briser et ont été contraints à l’abandon. A Itajai, Abu Dhabi Ocean Racing a coupé la ligne d’arrivée un peu plus de 30 minutes avant les Espagnols de Mapfre.

Les concurrents peuvent maintenant savourer quelques jours de repos avant de repartir le 19 avril en direction de Newport, aux Etats-Unis.

Echec et mat

Joe Allen : ‘‘L‘édition 2014 des championnats du monde d‘échecs n’avait pas pu être organisée dans les temps, elle vient donc seulement d’avoir lieu à Sotchi. Cela signifie que la gagnante remettra son titre en jeu avant la fin de l’année”.

Après trois semaines de batailles plus ou moins acharnées, Mariya Mouzytchouk est devenue la quinzième championne du monde d‘échecs. La jeune Ukrainienne de 22 ans a battu en finale de ce tournoi à élimination directe la Russe Natalia Pogonina.

Elle a gagné l’une des quatre parties et obtenu le nul lors des trois autres pour un score final de deux points et demi à un point et demi. Absente à Sotchi, la Chinoise Yifan Hou tentera de lui reprendre son titre en novembre prochain.

Une pongiste prodige

Joe Allen : ‘‘Cette semaine dans Sports United, coup de projecteur sur une championne qui nous donne un petit coup de vieux. Quand on parle de prodige, on parle d’une personne, jeune, dotée de qualités et de capacités exceptionnelles. Mima Ito répond parfaitement à cette définition, alors intéressons-nous à cette Japonaise qui a débarqué dans l’univers du tennis de table comme un ouragan.”

L’Histoire est en marche avec Mima Ito qui était devenue, à seulement 10 ans, la plus jeune compétitrice à gagner un match lors des championnats du Japon.

Bis repetita l’an passé à l’Open d’Allemagne où elle avait remporté le double, associée à sa camarade Miu Hirano. Elle n’avait alors que 13 ans, une précocité qui ne s‘était jamais vue sur le circuit mondial.

Le mois dernier, elle a encore gagné l’Open d’Allemagne, en simple cette fois, à 14 ans et 152 jours. En finale, elle a battu la locale Petrissa Solja quatre sets à deux pour écrire un nouveau chapitre du Livre des records et grimper de la 38e à la quinzième place du classement mondial.

Son prochain objectif : se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio où elle espère briguer l’or avec l‘équipe du Japon.

Le water-polo fait peau neuve

Joe Allen : “Les règles évoluent dans certains sports afin d’améliorer le jeu et d’augmenter l’intérêt des spectateurs. Exemple avec le water-polo qui teste cette année une poignée de nouvelles mesures. Des changements qui ne sont pas sans susciter quelques remous au sein des bassins.”

Comment rendre le water-polo plus attractif ? Peut-être avec ces deux mesures à l’essai depuis le premier janvier : réduire la taille de l’aire de jeu (25 mètres au lieu de 30) et diminuer le nombre de joueurs (6 au lieu de 7).

Manuel Ibern, membre de la Fédération internationale de natation : “C’est nécessaire de changer quelque chose, car nous avons de sérieux problèmes avec notre sport. Cela manque de mouvement, tout le monde se concentre sur la possession du ballon, et pour le bien de notre sport, on doit prendre une autre direction”.

Felipe Perrone, joueur du Brésil : “C’est un peu différent. Je pense que pour le public, c’est plus agréable, car le jeu est plus rapide, plus dynamique. La seule chose qui m’inquiète, c’est qu’on passe davantage de temps en attaque et qu’il y a davantage d’expulsions. C’est inévitable quand le niveau est très élevé”.

Tony Azevedo, joueur des Etats-Unis : “Pour moi, c’est super inconfortable, vous savez. J’ai l’habitude de partir en contre-attaque sur une distance de 30 mètres. Maintenant, j’ai l’impression que c’est plus violent et que la nage est devenue moins importante. C’est ce que j’ai constaté jusqu‘à présent”.

La réduction des dimensions du terrain est censée favoriser l’offensive, et cela semble fonctionner. Lors de la Ligue Intercontinentale qui vient d’avoir lieu en Californie, il y a eu 61 buts de plus de marqués que l’an passé.

Alors dansez maintenant…

Joe Allen : ‘‘On arrive à la fin de cette émission, mais il nous reste un peu de temps pour nous rendre sur la piste de danse avec les champions du monde et champions d’Europe Simone Segatori et Annette Sudol. Je vous laisse profiter de ce clip tourné en Espagne, et je vous remercie – au nom de toute l‘équipe – d’avoir regardé Sports United. Rendez-vous la semaine prochaine”.