DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie : l’extrême droite tente de redorer son image


monde

Hongrie : l’extrême droite tente de redorer son image

En Hongrie le parti d’extrême droite Jobbik est parvenu ce dimanche 12 avril à remporter une élection législative partielle qui lui permet d’obtenir pour la première fois un député élu directement au scrutin majoritaire.

Les électeurs de la circonscription de la ville de Tapolca ont placé en tête le candidat du Jobbik, Lajos Rig, avec 35,3% des suffrages exprimés, devant le candidat du parti conservateur Fidesz au pouvoir (34,4%).

Cette victoire marque la montée significative de l’extrême droite en Hongrie dont le score le plus important était de 20,5 % lors des législatives de 2014. Les 23 des 199 sièges au parlement avaient alors été obtenus grâce à un système complexe mêlant scrutin majoritaire à un tour et “compensations” par listes.

Connu il y a quelques années pour ses penchants antisémites et son idéologie fascisante, Jobbik semble vouloir effacer cette image controversée.

Gabor Vona, 36 ans, l’homme à la tête du parti depuis 2006, fondateur d’un groupe paramilitaire qui s’en prenait à la population Rom, tente depuis peu de changer son image pour se présenter comme une alternative crédible sur la scène politique hongroise. Fini les slogans ouvertement racistes et antisémites, place à l’élégance et aux sourires.

Le leader du parti a récemment pris ses distances avec un militant du Jobbik qui appelait au meurtre des Roms. Il a également ordonné à un élu qui avait craché sur le mémorial de l’Holocauste de Budapest de déposer des fleurs sur ce même monument. Gabor Vona a ensuite accordé une interview fin mars à un grand quotidien généraliste de centre-droit. L’article était illustré de photos le montrant souriant et paisible, dans un costume impeccablement taillé. Cette image de l’extrême droite hongroise était impensable il y a quelques années.

Ce changement est particulièrement visible dans les vidéos promotionnelles du parti. En l’espace de trois ans, les images violentes et froides que l’on pouvait voir ont été remplacées par les sourires de jeunes militants promenant leur chien. (vidéos en bas de page)

De plus, le parti d’extrême droite, actuellement deuxième parti du pays, est premier chez les moins de 30 ans. Très actif sur les réseaux sociaux, il utilise ces nouvelles plateformes pour atteindre un électorat sensiblement plus jeune.
Le compte officiel du parti sur Facebook compte plus de 280 000 membres, loin devant le parti conservateur au pouvoir et ses 180 000 abonnés. Dernièrement une compétition photo a été organisée sur la page. En postant un cliché avec leur animal de compagnie, les fans pouvaient gagner un déjeuner avec Gabor Vona dans l’imposante enceinte gothique du parlement hongrois.

Toutefois, une partie de la population reste méfiante vis-à-vis de Jobbik. Lors de l’annuelle “Marche pour la Vie”, commémorant l’Holocauste et à laquelle plusieurs milliers de personnes ont participé dimanche dernier à Budapest, le président du Congrès juif mondial Ronald Lauder a qualifié Jobbik de “parti extrémiste qui promeut la haine” et “ fait du tort à la Hongrie”.

La question qui demeure à présent est de savoir si la nouvelle image de Jobbik réussira à séduire les électeurs hongrois lors des prochaines élections présidentielles.

Pour cela il faudra attendre 2018.

Vidéo de campagne de Jobbik en 2010

Vidéo de campagne de Jobbik en 2013

Avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La gaffe de TV5 Monde au lendemain de son piratage informatique