DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ankara réagit aux propos du Pape sur le génocide arménien


Turquie

Ankara réagit aux propos du Pape sur le génocide arménien

Le Pape François a utilisé pour la première fois publiquement le mot “génocide” à propos du massacre des Arméniens pendant la Première Guerre Mondiale.

En présence des patriarches des deux branches de l’Eglise arménienne, il s’est exprimé à l’ouverture d’une messe à la mémoire des victimes exterminées entre 1915 et 1917.

Ankara n’a pas mis longtemps à réagir : le ministère des Affaires étrangères a convoqué le représentant du Vatican en Turquie pour qu’il s’explique sur l’emploi de ce terme.

“Après tout, en Turquie, le génocide est une blessure. Dès qu’on en parle, il se passe quelque chose de grave. Et les gens n’osent pas en parler. Vous ne pouvez pas dire que cela s’est produit, vous ne pouvez pas dire qu’il ne s’est rien passé. A mon avis, il a eu lieu. Quand vous regardez l’histoire, la preuve est là. Oui, il y a eu un massacre, des deux côtés. Il y a de nombreuses sources qui remontent à l‘époque d’Attatürk” affirme une jeune habitante d’Istanbul.

“Pour être honnête, je ne soutiens pas le fait qu’une grande figure religieuse suivie par de nombreux fidèles emploie le mot ‘génocide’. Parce que le génocide est une accusation sérieuse. La Turquie nie le génocide, c’est un fait. Je le nie aussi. Je pense que c’est faux” dit un autre jeune.

En Turquie, le discours officiel affirme qu’il s’agissait d’une guerre civile, doublée d’une famine, qui a fait autant de morts côté turc comme arménien.

La déclaration du Pape François risque de compliquer les relations diplomatiques entre le Vatican et la Turquie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Onu appelle Damas à ouvrir un corridor humanitaire pour les habitants de Yarmouk