DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cartoon Movie, accélérateur de projets


cinema

Cartoon Movie, accélérateur de projets

En partenariat avec

Si vous voulez savoir quels films d’animation vont sortir en salles dans les années qui viennent, c’est à Lyon qu’il faut les chercher.
Chaque année la ville française accueille Cartoon Movie, le rendez-vous des porteurs de projets, des producteurs, des distributeurs et des diffuseurs du cinéma d’animation. Et pour cette édition, ce sont plus de 750 professionnels du secteur qui se sont retrouvé pour découvrir 60 nouveaux projets de films.

“La nouvelle la plus importante c’est que – enfin – les producteurs de documentaires et de longs métrages de fiction se mettent à faire des films d’animation”, note Annick Maes, directrice de Cartoon Movie. “C’est une bonne nouvelle parce que ça apporte de la fraîcheur, des thèmes nouveaux et on voit ainsi de plus en plus de films destinés aux adultes.”

Alors oui l’animation sera toujours idéale pour raconter des histoires à des enfants. Mais, à l’exemple de la BD, elle a su toucher un public adulte.

A l’image des “Hirondelles de Kaboul”, un projet de film porté par la société française “Les Armateurs”, déjà à l’origine du succès de “Kirikou” et des “Triplettes de Belleville”.

Autre projet, “Mister Wu”, porté par le studio qui était derrière le chef d‘œuvre “Valse avec Bashir”. L’histoire vraie d’un photographe français et de son guide chinois.

“C’est tout cette relation psychologique”, explique l’auteur Joseph Breitman. “C’est deux cultures vraiment différentes que je vais raconter à travers ce film hybride parce qu’il va inclure à la fois des prises de vue en réel avec comédiens, de l’animation et mes propre photographies.”

Le film belge “Cafard”, quant à lui, est presque terminé. Il pourrait être présenté à Cannes dès cette année.

“Je pense que c’est important que ce genre de film puisse être réalisé en animation pour un public d’adultes”, se satisfait le réalisateur Jan Bultheel.

Dans un registre moins dramatique, voici “Ma vie de courgette”. Un petit bijou animé image par par image. Une production franco-suisse au budget de 6 millions d’euros qui tente d’utiliser Cartoon Movie comme un tremplin vers l’exportation.

“Aujourd’hui, l’idée, c’est vraiment de trouver de ventes internationales, des distributeurs dans le monde entier qui ont envie de diffuser le film et de le faire partager”, résume la productrice Armelle Glorennec.

Et pour finir, des applaudissements pour “Le Chant de la mer”. Un film qui a vu le jour grâce à Cartoon Movie.

“En 2009 on est venu à Cartoon Movie pour pitcher le projet”, se souvient le réalisateur Tomm Moore. “Ensuite on est revenu pour présenter les premières images et finalement cette année on présente le film terminé donc c’est super”.

“On aurait pas pu en espérer autant”, ajoute le producteur Paul Young. “Les critiques ont été fantastiques dès la première du film au festival de Toronto. Même le Los Angeles Times a sorti deux gros articles, en plein week-end des Oscars. Le film a suscité beaucoup de réactions.”

Depuis 1990, ce sont ainsi plus de 200 films qui se sont montés grâce à Cartoon Movie.

“Cartoon Movie s’est imposé comme LE rendez-vous de ceux qui veulent porter leur projet à l‘écran”, rappelle Wolfgang Spindler, journaliste à Euronews. “Un grand nombre de simples idées proposées ici sont devenues des films et ont remporté de nombreux prix prestigieux et même une nomination aux Oscars.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

La croisée des vents, un voyage visuel unique et poignant