DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hillary Clinton dans la course


Etats-Unis

Hillary Clinton dans la course

Rigide, arrogante, pas assez fédératrice, lointaine… C’est l’image qu’aiment à rappeler ses détracteurs, celle qu’Hillary Clinton a laissé en 2008, lors de sa première course à l’investiture. Jusqu‘à ce qu’elle concède la défaite à Barack Obama, parlant de son échec à briser le plafond de verre, elle a peu laissé la place à l‘émotion durant sa campagne.

D’autres préfèrent rappeler son mémorable discours devant un groupe de femmes à l‘époque, démonstration aux yeux de ses partisans de son empathie et sa capacité d‘écoute : “Il s’agit de quelque chose de personnel pour moi. Ce n’est pas seulement un engagement politique. Je vois ce qui se passe. Nous devons inverser la tendance.”

Sa première bataille sera sans doute de surmonter sa propre image. Félin politique, c’est donc en faisant profil bas qu’elle s’est lancée à nouveau. Elle sait qu’elle doit rassurer ceux qui l’ont apprécié, et courtiser les réfractaires. Quatre ans à la tête de la diplomatie américaine lui ont apporté une reconnaissance internationale que beaucoup lui envient. Et c’est à “l’Amérique des gens ordinaires” désormais qu’Hillary Clinton veut s’adresser.

Exit son image d’ex-Première dame, sénatrice et secrétaire d’Etat… Sur sa vidéo de campagne, elle n’apparaît qu‘à la fin, après les témoignages d’Américains de la classe moyenne, vraisemblablement choisis pour illustrer la diversité de l‘électorat démocrate:

“Beaucoup de ceux que l’on voit dans la vidéo représentent la coalition Obama, qui l’a élu à deux reprises, les électeurs latinos, les noirs, les jeunes, les femmes, et on a vraiment l’impression qu’Hillary veut ressusciter cette coalition “, estime le journaliste politique Ken Thomas.

Son CV est à la fois sa force et son talon d’Achille. Une riche expérience, mêlée à des affaires, des scandales, son audition devant le Congrès après l’attaque sanglante de Benghazi, la controverse sur son usage d’une messagerie privée quand elle était secrétaire d’Etat.

Début de la course en tous cas pour une grande professionnelle de la politique américaine. A partir de maintenant, et jusqu‘à novembre 2016, des dizaines de discours, de petites phrases et d’opérations séduction, en perspective.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hongrie : l'extrême-droite remporte son premier siège au scrutin majoritaire direct