DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : début du procès de la catastrophe minière de Soma

Le procès de la catastrophe minière de Soma, la plus grave de l’histoire de la Turquie, s’est ouvert ce lundi à Akhisar, à une quarantaine de

Vous lisez:

Turquie : début du procès de la catastrophe minière de Soma

Taille du texte Aa Aa

Le procès de la catastrophe minière de Soma, la plus grave de l’histoire de la Turquie, s’est ouvert ce lundi à Akhisar, à une quarantaine de kilomètres des lieux du drame. Les familles des victimes crient au meurtre. Elles réclament une lourde peine à l’encontre des 45 prévenus, en premier lieu les responsables de la compagnie, accusés d’avoir délibérément négligé la sécurité des ouvriers.

“Les mots ne suffisent pas pour exprimer notre peine’‘, explique cette femme qui a perdu un fils dans la catastrophe. J’ai un autre fils, il travaille toujours dans la mine. Chaque jour, il descend sous terre, et je me demande quand on va m’appeler.’‘

“Je veux que l’inspecteur qui a validé la sécurité soit également puni, dit cet homme. C’est une honte. Quatre enfants ont perdu leur perdu père. Que vais-je leur dire ?”

L’absence, à l’ouverture de l’audience, des huit principaux accusés a provoqué la colère des familles. Le procès a été suspendu jusqu‘à mercredi. “Les coupables doivent être amenés ici, demande cet homme. Pourquoi ne sont-ils pas là ? Qu’est-ce qu’on va leur faire ? Les étrangler ? On veut voir comment ils vont se défendre.’‘

Le 13 mai 2014, une explosion suivie d’un incendie avaient frapppé la mine de Soma dans l’ouest de la Turquie. 301 mineurs avaient trouvé la mort, la plupart intoxiqués par les dégagements de monoxyde de carbone. Inculpés de meurtre, les huit responsables de la mine sont en détention préventive. Parmi la quarantaine de prévenus figurent également des techniciens, des ingénieurs et des agents du ministère de l‘Énergie.