DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roumanie : de mauvais élève à modèle anti-corruption

C’est une véritable opération mains propres que mène le parquet anti-corruption roumain depuis quelques mois, et les personnalités politiques tombent

Vous lisez:

Roumanie : de mauvais élève à modèle anti-corruption

Taille du texte Aa Aa

C’est une véritable opération mains propres que mène le parquet anti-corruption roumain depuis quelques mois, et les personnalités politiques tombent les unes après les autres dans l’un des pays les plus corrompus d’Europe. Aidée par un nouveau code pénal et le nouveau président Klaus Ioannis, qui avait fait campagne contre la corruption, le procureur chef Laura Kovesi est le moteur de ce grand ménage.

“ Notre plus gros succès, c’est le fait que nous ayons fait condamner pour corruption des personnalités de haut rang. Ces affaires impliquaient des personnes avec des fonctions importantes. Je parle d’un ancien premier ministre roumain, d’anciens ministres, de sénateurs, de députés, de magistrats et des présidents de conseils départementaux “, explique-t-elle.

Ce mardi, Laura Kovesi était en visite au Parlement européen où ils sont nombreux à louer son courage. L’image de la Roumanie auprès des institutions européennes s’en porte bien mieux, au grand soulagement de l’eurodéputée Monica Macovei, issue du pays.

“ Les autres pays de l’est nous demandent comment nous avons créé ce pôle anti-corruption, quelle est la clé du succès. Le plus important, ce sont les gens que nous nommons. Ces pays veulent suivre dès maintenant. C’est le cas de la Bulgarie et d’autres pays “, se félicite-t-elle.

La majorité des affaires concernaient des prises de pots-de-vins. En 2014, 9.100 dossiers ont été traités par le parquet anti-corruption et plus de mille personnes traduites en justice.