DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Abraham Lincoln "appartient à l'éternité"


le mag

Abraham Lincoln "appartient à l'éternité"

En partenariat avec

14 avril 2015, reconstitution historique et veillée aux chandelles à Washington devant le théâtre Ford, là où a été assassiné le président Abraham Lincoln. C‘était il y a tout juste 150 ans. Voyage dans le temps. Le 14 avril 1865, des dizaines de personnes sont venues assister à la pièce “Notre cousin d’Amérique”.

Abraham Lincoln est de bonne humeur et avoue avoir de grands projets pour l’avenir.

“J’ai un mandat de plus. Trois ans durant lesquels je servirai le Parti républicain comme il m’a servi. Je continue à aimer ce pays et je l’aide à grandir”, joue un acteur qui prend part à la reconstitution.

La pièce commence. John Wilkes Booth, un acteur de théâtre américain et sympathisant des Confédérés, se faufile dans la loge présidentielle, s’approche de Lincoln et lui tire une balle dans la tête. Le président est grièvement blessé. Booth saute sur la scène et s’enfuit. Agitation et confusion règnent s’emparent alors du théâtre.

“Comme la rumeur s’est répandue, les gens ont commencé à se rassembler devant la théâtre Ford, ici sur la dixième rue pour veiller le Président Abrahm Lincoln. C‘était une triste et terrible nouvelle de toute évidence”, explique Lauren Beyea du théâtre Ford .

Les citoyens, inquiets, allument des bougies et prient pour le président. Inconscient, celui-ci a été transporté dans la maison d’en face. Les gens sont choqués, les Afro-Américains craignent un complot de sudistes pro-esclavagiste.

“Lincoln était aimé du peuple, il était aimé des soldats. Je pense que M. Lincoln était un être humain unique. Il écoutait les gens “, dit une femme.

“Je suis attristé par tout ce qui arrive au président, vous savez. Il nous donne la liberté et ce qu’il a fait nous rend heureux. Mais nous sommes tristes. C’est un triste moment”, ajoute un homme.

“C’est assurément quelqu’un qui doit nous servir de modèle en terme de leadership, concernant l‘égalité, l’intégrité et la justice pour tous”, ajoute Lauren Beyea

Le lendemain matin, à 7h22 précisément, Abraham Lincoln succombe à ses blessures. “Maintenant, il appartient à l‘éternité”, dira alors le Secrétaire à la Guerre, Edwin Stanton.

Stefan Grobe, euronews:
“Le président Lincoln est largement considéré comme le sauveur de la nation, le libérateur des Afro-Américains et un grand rassembleur au-delà de tout clivage partisan. Beaucoup estiment que l’Amérique, aujourd’hui, aurait besoin de quelqu’un comme lui”.

Prochain article

le mag

"Arts & alimentation : Rituels Depuis 1851" à Milan