DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Can't Stand Losing You : Surviving The Police"

Vous lisez:

"Can't Stand Losing You : Surviving The Police"

Taille du texte Aa Aa

Le groupe The Police est de retour – au moins dans les salles de cinéma aux Etats-Unis – avec un film documentaire inspiré des mémoires de l’ancien

Le groupe The Police est de retour – au moins dans les salles de cinéma aux Etats-Unis – avec un film documentaire inspiré des mémoires de l’ancien guitariste du trio Andy Summers.

“Can’t Stand Losing You : Surviving The Police”, retrace l’ensemble de l’histoire du groupe depuis 2007, date à laquelle Sting, Stewart Copeland, Andy Summers et Henry Padovani ont commencé à jouer ensemble à Londres.

“C’est intéressant. Nous avons commencé comme une bande dite de punk entraîné par Stewart dans les débuts, car, fondamentalement, si vous étiez à Londres à cette époque, c‘était une sorte d’incroyable fureur punk. Et si vous n‘étiez pas le punk, vous étiez ignorés. Vous deviez être punk. Beaucoup de gens ont changé leur fusil d‘épaule à ce moment-là. Nous étions certainement un faux groupe punk”, explique Andy Summers.

Pour Andy Summers, le succès du groupe résulte de l’amalgame parfait entre le talant musical et le son unique de la voix de Sting. Mais il parle aussi des egos gonflés créés par la popularité croissante du groupe, et affirme qu’ “après quelques années de succès inégalé ensemble, la démocratie fragile est devenue une dictature”.

“Probablement qu’après nos albums, on commençait tous à se sentir comme des stars de la pop et on devait, chacun d’entre nous, composer avec nos egos. Nous étions tellement médiatisés. Nous étions dans le même temps trois individus, mais aussi le groupe Police et il y avait donc une sorte d’esprit de groupe. Et ça a marché. Nous nous serrions les coudes, les uns, les autres et nous faisions bloc ensemble”, ajoute Andy Summers.

Pourtant, les frictions personnelles ont eu raison de The Police. Devenir l’un des groupes les plus populaires de tous les temps, la bande a fini par se séparer. Ni Sting, ni le batteur Stewart Copeland n’ont participé au documentaire. “Can’t Stand Losing You : Surviving The Police” est disponible en DVD et Blue ray.