DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Italie débordée par les arrivées massives de migrants en Méditerranée


Italie

L'Italie débordée par les arrivées massives de migrants en Méditerranée

ALL VIEWS

Touchez pour voir

C’est un flot chaque jour plus important de migrants qui arrivent en Italie : plus de 10 000 depuis le début du mois. Un chiffre jamais atteint par le passé.

Et puis il y a tous ceux qui n’ont pas la chance d’arriver… Ainsi ce dimanche, ce sont près de 400 migrants qui ont disparu, selon toute vraisemblance, noyés dans le naufrage de leur embarcation. C’est du moins que disent les survivants.
Au départ, d’après les témoignages, ils étaient près de 550 dans ce bateau, et les gardes-côtes n’ont pu secourir que 150 personnes.

Ce naufrage apparaît comme l’un des plus meurtriers de ces dernières années.

Ces migrants viennent d’Afrique sub-saharienne et du Moyen-Orient, notamment de Syrie. Ils profitent du chaos en Libye pour tenter la traversée de la Méditerranée. En plus, avec la fin de l’hiver, les conditions météo sont plus clémentes.

Mais face à ces arrivées massives, le gouvernement italien est dépassé. Et la situation devient tendue dans certaines ports du sud de l’Italie. Exemple à Corigliano Calabro (en Calabre). Cette ville compte 43 000 habitants. “Il faut que le gouvernement nous aide pour faire face à toutes ces arrivées, dit une des habitantes. On n’est pas raciste, ce n’est pas ça, c’est simplement qu’on n’a pas les installations, on n’a pas les moyens suffisants pour aider tous ces immigrants.”

Un peu plus loin, un autre habitant ajoute : “Je suis désolé pour tous ces gens qui viennent de pays où il y a la guerre, mais faut bien voir qu’ici, dans notre ville, on peut pas les accueillir. Vous savez, moi, ça fait 2 ans que je suis au chômage. Bientôt, j’aurai pas le choix : vu la difficulté de la vie ici, il faudra que je parte.”

Les ONG et certaines organisations internationales s’agacent de l’absence de réactions internationales, notamment de la part de l’Union européenne.

Beaucoup reprochent l’abandon du programme “Mare Nostrum” en octobre dernier au profit d’une opération appelée “Triton”, nettement moins ambitieuse, et donc moins efficace pour porter assistance à migrants.

Rien que depuis le début de l’année, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (UNHCR) a enregistré plus de 900 morts (voir communiqué – version anglaise)

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nucléaire iranien : John Kerrry "confiant" malgré l'opposition du Congrès américain