DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A chaque jour, le récit de drames de l'immigration en Méditerranée

4 hommes ont été repêchés après le naufrage de leur bateau. Ils disent être les seuls survivants sur les 45 personnes à bord.

Vous lisez:

A chaque jour, le récit de drames de l'immigration en Méditerranée

Taille du texte Aa Aa

En Italie, c’est par centaines que les migrants débarquent chaque jour en Sicile, en Calabre ou à Lampedusa, après avoir été secourus en Méditerranée par les garde-côtes. Ils sont les rescapés d’une traversée maritime périlleuse.

Point of view

On pensait tout le temps qu'on allait mourir. A chaque secousse, on pensait que le bateau allait chavirer. Il y avait des enfants à bord. On n'osait pas bouger de peur de provoquer un drame.

Et puis il y a ceux qui n’arrivent pas. On a appris ce jeudi que 41 migrants seraient morts dans le naufrage de leur embarcation. Il étaient 45 à bord. 4 seulement ont survécu. Ils ont été repérés par hélicoptère avant d‘être secouru par un bateau militaire italien. Ils ont été conduits à Trapani en Sicile. C’est là qu’ils ont indiqué le sort funeste de leurs compagnons d’embarcation.

D’autres migrants, débarqués à Palerme, ont raconté l’affrontement qui a éclaté sur leur embarcation. Une rixe apparemment entre musulmans et chrétiens. 12 chrétiens auraient alors été jetés à la mer…

Tous les récits recueillis auprès de ces clandestins témoignent de la peur et du danger de cette traversée. “On pensait tout le temps qu’on allait mourir, décrit ainsi Mohamed, réfugié syrien. A chaque secousse, on pensait que le bateau allait chavirer. Il y avait des enfants à bord. On n’osait pas bouger de peur de provoquer un drame”.

En quelques jours, plus de 10 000 migrants ont rallié les côtes italiennes. Ce qui n’est pas sans poser de sérieux problèmes logistiques. Autorités locales et ONG en appellent à une aide beaucoup plus conséquente de la part des dirigeants européens.