DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Protéger la tortue à dos plat


science

Protéger la tortue à dos plat

En partenariat avec

Les tortues marines sont parmi les espèces les plus menacées de la planète. Dans l’espoir de les protéger, les chercheurs de l’Université James Cook en Australie ont décidé d’observer des bébés tortues à dos plat.

Dans ce qu’ils qualifient d’une première mondiale, les scientifiques vont suivre ces tortues australiennes, sous l’eau, le long de la grande barrière de corail. Ils ont pris soin au préalable de les équiper d’une balise GPS d’une centaine de grammes, afin de pouvoir localiser et analyser le parcours des Chélonidae.

“Comme la tortue remonte à la surface, la balise sera attachée sur son dos et émettra un signal. Nous pourrons ainsi télécharger les données via internet et déterminer l’emplacement des tortues et leur itinéraire”, explique le Professeur Mark Hammann de l’Université James Cook.

Pour lui, les données GPS pourraient aussi aider à mieux déterminer où les jeunes tortues ont séjourné durant la première partie de leur existence, à définir aussi leurs différents lieux de vie et leur migration dans les courants océaniques. Autant d’informations encore très floues pour les chercheurs qui manquent aujourd’hui d‘éléments précis sur les mouvements des jeunes tortues à dos plat.

“Nous ne savons même pas réellement quelles menaces pèsent sur elles. Nous n’avons aucune idée de ce qu’elles font. C’est une grande énigme que nous devons absolument résoudre si nous voulons arriver à un bon niveau de sauvegarde de l’espèce”, analyse Julia Dunn, chercheur à l’université James Cook.

Une espèce en danger, car chassée pour sa viande et ses œufs ou capturée accidentellement par certains engins de pêche. Une espèce menacée aussi par la destruction des plages de nidation et des récifs coralliens source de nourriture pour de nombreuses espèces marines.

Prochain article

science

Le cerveau au bout des doigts