DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inégalités : "il y a un sentiment d'urgence"


Etats-Unis

Inégalités : "il y a un sentiment d'urgence"

Les réunions de printemps du Fonds monétaire international ont continué ce samedi à Washington.

Le FMI estime qu’alors même que la croissance économique des pays industrialisés s’est renforcée, certains pays émergents sont fragilisés par une baisse des cours des matières premières et de leurs exportations.

Et l’inégalité des revenus dans les pays industrialisés a été également pointée du doigt par Angel Gurria, le secrétaire général de l’OCDE, l’Organisation pour la coopération et le développement économiques, au micro d’Euronews.

“Oui, il y a un sentiment d’urgence, oui il y a le sentiment qu’il faut aborder les problèmes, a souligné Angel Gurria. Et de plus en plus, il y a une conviction partagée que ces problèmes ne conviennent pas économiquement et sont politiquement insoutenables et donc qu’il faut les traiter”.

Le ministre argentin des Finances Axel Kicillof a reconnu que les inégalités faisaient partie des problèmes les plus urgents. Il a salué les mesures prises par son pays, indiquant à des journalistes que le gouvernement avait un rôle particulier à jouer. “Quand vous combattez l’inégalité et que vous mettez de l’argent dans les secteurs qui ont moins de revenus, vous avez comme résultats non seulement plus d’aide sociale, mais aussi du point de vue macro-économique plus de demandes.”

“Comme John F. Kennedy avait l’habitude de dire, a souligné notre correspondant : “une marée économique montante soulève tous les bateaux”. Mais dans la réalité d’aujourd’hui, seuls les yachts montent tandis que trop de radeaux restent coincés dans la boue.”

Avec notre correspondant Stefan Grobe et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Départ de l'"Hermione" : un défi technique et une traversée dans l'histoire