DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections britanniques : Tories et Labour au coude-à-coude dans les sondages

David Cameron, pakta orange sur la tête, est allé chercher des voix dans la communauté sikh. Accompagné de sa femme, Samantha, il a visité le

Vous lisez:

Elections britanniques : Tories et Labour au coude-à-coude dans les sondages

Taille du texte Aa Aa

David Cameron, pakta orange sur la tête, est allé chercher des voix dans la communauté sikh.

Accompagné de sa femme, Samantha, il a visité le Gurdwara ou temple sikh de Gravesend dans le Kent, provoquant de légères tensions avec le Guru qui n’a pas voulu qu’il interrompe la prière pour s’exprimer.
Le candidat conservateur a dû se contenter d’une salle attenante pour son discours de campagne électorale.

C’est une anecdote somme toute amusante, mais ça ne va pas très fort pour les conservateurs qui peinent à prendre l’avantage dans les sondages d’opinion.

Les derniers, qui datent de ce matin, placent conservateurs et travaillistes en tête à tour de rôle, ou à égalité : 32 % des voix pour les Tories et le Labour.

Pas vraiment populaire dans son parti, le Premier ministre sortant fait face à Ed Miliband, qui est lui aussi plutôt impopulaire depuis qu’il a pris la tête du Labour en 2010, l’emportant sur son frère David, ancien protégé de Tony Blair qui incarnait la nouvelle génération de travaillistes.

Mais le bipartisme est loin maintenant et l’alternance Tories/Labour bien menacée. Menacée par l‘éparpillement des voix qui pourraient aller au parti europhobe et anti-immigration de Nigel Farage, le UKIP, ou au parti libéral-démocrate de Nick Clegg.

Et puis en Ecosse, le parti nationaliste écossais (SNP) devrait écraser tout le monde et peut-être bien peser dans une coalition de soutien au futur gouvernement.
On désigne d’ailleurs sa dirigeante Nicola Sturgeon comme la “reine de l’Ecosse“ à Edimbourg, et “la faiseuse de roi“ à Londres.

Qui sera donc en mesure de diriger le prochain gouvernement britannique et d’emménager au 10 Downing Street ? C’est toute la question. Réponse en mai…

Voir aussi : les grands enjeux des législatives britanniques