DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un plan en 10 points et un sommet UE pour éviter les tragédies migratoires


Le bureau de Bruxelles

Un plan en 10 points et un sommet UE pour éviter les tragédies migratoires

Réunis à Luxembourg sur la questions des migrations, les ministres des Affaires étrangères et leurs collègues de l’Intérieur ont abouti à un triple consensus: partage des responsabilités, renforcement des opérations de sauvetage et lutte contre les passeurs.

“Nous avons décidé de mettre en place un groupe de travail commun pour lutter contre les réseaux de passeurs et de trafiquants”, a déclaré Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne. “Il sera opérationnel dans les prochains jours.”

La disparition de 700 migrants ce week-end a été le naufrage de trop. Un sommet extraordinaire se tiendra ce jeudi pour analyser le plan d’action en 10 points proposé cet après-midi à Luxembourg.

“Je ne m’attends pas à des solutions rapides aux causes profondes des migrations, parce qu’il n’y en a pas”, assure Donald Tusk, président du Conseil Européen. “Si elles existaient, nous les aurions mises en oeuvre depuis longtemps. Cependant, j’espère que la Commission et la diplomatie européenne proposeront des pistes à mettre en oeuvre immédiatement.”

Devant le parlement européen, à Bruxelles, plusieurs ONG ont mis la pression sur l’Europe. Elles réclament des mesures urgentes et plus de solidarité entre Etats membres.

“75% des demandes d’asile sont gérées par seulement 6 Etats membres sur 28”, déplore l’eurodéputée de centre-gauche, Elly Schlein. “Où sont les 22 autres gouvernements? Qu’en est-il du partage des responsabilités? Les gouvernements ont toujours considéré l’immigration comme une prérogative nationale. A présent, il est temps de montrer quel type d’Europe nous voulons être.”

“Personne ne quitte pas son pays pour chercher la neige”, déclare l’activiste Samba Ba. “C’est parce qu’il y a la guerre et des problèmes qu’ils quittent leur pays. Et que veulent-ils? Qu’on les prennent comme ils sont, ce sont des êtres humains. Ils veulent vivre dignement et travailler comme tout être humain.”

Chaque jour les garde-côtes italiens récupèrent entre 500 et 1.000 personnes. La majorité fuit la Lybie. Cette année, 1.500 migrants sont déjà morts dans cette traversée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Drame des migrants : les ONG appellent l'Europe à revoir sa politique