DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Journée de la Terre : les cinq priorités du Bureau européen de l'environnement


monde

Journée de la Terre : les cinq priorités du Bureau européen de l'environnement

Ce mercredi, notre planète est à “l’honneur”, c’est sa “journée internationale”. Pollution de l’air, de l’eau, réchauffement climatique, fontes des glaces, élévation du niveau de la mer : les défis sont immenses. Euronews a demandé au Bureau européen de l’environnement, le BEE, “la voix environnementale des citoyens européens”, de donner ses cinq priorités pour le Vieux continent.

1. La lutte contre la pollution atmosphérique

Selon le BEE, plus de 400 000 Européens meurent chaque année prématurément à cause de la pollution atmosphérique.

Dans les villes européennes, plus de 90 % des résidents sont exposés à des niveaux de pollution atmosphérique plus élevés que ceux recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS.

Les coûts liés à la pollution s‘élèvent à 940 milliards d’euros par an, selon le BEE, dont quinze milliards liés aux journées de travail perdues et quatre milliards liées aux dépenses de santé.

“Nous avons vu une amélioration depuis les années 1970, mais nous sommes très loin des directives de l’OMS,” a indiqué le porte-parole du BEE, Sébastien Pant. “Nous ne les atteindrons pas non plus avant 2030”.

“Nous voyons que les villes réalisent qu’elles doivent faire quelque chose. Mais au niveau national, les gouvernements sont plus réticents et cela créé un problème.”

2. Le défi du changement climatique et l’amélioration de la sécurité énergétique

Sébastien Pant : “Nous avons une grande conférence sur ce dossier à la fin de l’année et il est très important d’avoir un accord international contraignant pour réduire les émissions de carbone.

Nous voyons que l’Union européenne n’en fait pas assez. Elle pourrait en faire plus sur la sécurité énergétique en devenant moins dépendante de la Russie et en améliorant l’efficacité énergétique.

La meilleure façon de lutter contre le changement climatique, c’est de s’attaquer à la consommation énergétique”, a précisé le porte-parole du BEE.

3. Eviter des accords internationaux de commerce et d’investissement nuisibles

Le BEE indique qu’il s’inquiète au sujet du projet d’accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis (TTIP). Un des volets les plus controversés, l’ISDS, un mécanisme d’arbitrage que les Etats-Unis veulent intégrer au traité, “affaiblirait considérablement les consommateurs critiques et les gardes-fous environnementaux”.

4. La création d’une économie circulaire pour mieux gérer les ressources

Le BEE fait pression en faveur d’une “économie circulaire”, ce qui signifie que l’Europe devienne plus efficace dans la gestion de ses ressources et qu’elle réduise ses déchets.

5 Protéger la biodiversité et les écosystèmes

Le BEE souligne que les pratiques agricoles non-durables, la surpêche et la pollution de l’air et la pollution chimique entraînent un déclin de la biodiversité et des écosystèmes de l’Europe.

Il indique qu’un rapport de l’Agence européenne de l’environnement affirme que seule la moitié des masses d’eau de surface de l’Europe devrait être “en bon état” en 2015.

Avec Chris Harris

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cinq minutes avec Clovis Cornillac, réalisateur et acteur