DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gallipoli, et le musée Salim Mutlu


monde

Gallipoli, et le musée Salim Mutlu

Gallipoli, cadre d’un épisode sanglant de la grande guerre. Huit mois d’enfer, mais aussi d’actes de bravoure et de loyauté, des témoignages de survivants des deux camps, qui donnent à ce lieu historique une atmosphère bien particulière.

A Alçıtepe, un petit musée en garde la mémoire, le musée Salim Mutlu.

“Mon beau-père, Salim Mutlu, était l‘épicier du village, raconte ici Özcan. Ceux qui trouvaient du matériel de guerre sur le site, comme des épées, des baïonnettes, des fusils, les lui amenaient, ils les échangeaient contre des œufs, du fromage, de la farine, du lait, des cigarettes, du thé, des biscuits, des loukoums. Salim Mutlu ne voulait pas que ces objets passent dans les mains de brocanteurs. Et il a transformé sa maison en musée.”

Dans la petite maison blanche de Salim Mutlu, les objets militaires retrouvés sur le champ de bataille rappellent les petits et les grands moments de ces combats sanglants, mais non dénués d’humanité :

“La chose qui m’a le plus touché, dit ce touriste, c’est que les Anzacs et les Turcs aient échangé de l’eau. Je suis impressionné qu’ils aient su garder toute cette humanité au milieu des combats.”

De cette guerre, ont aussi été conservés des lettres, des coupures de journaux, des photographies jaunies par le temps.

Les visiteurs turcs sont nombreux à venir se recueillir ici, mais pour beaucoup aussi sont britanniques, australiens et néo-zélandais.

“C’est grace à la diligence d’un petit épicier de village que des centaines de souvenirs de guerre ont pu être sauvés des mains des marchands, conclut notre correspondant. Aujourd’hui, le musée privé Salim Mutlu présente ses collections à des milliers de visiteurs chaque année.”

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chili : le volcan Calbuco se réveille sans crier gare