DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'esprit de Gallipoli


monde

L'esprit de Gallipoli

La bataille des Dardanelles a été un épisode fondateur de l’identité nationale de chaque camp impliqué. Baptème du feu pour les Australiens et les Néo-zélandais, une décennie après leur autonomie, ce fut le cas aussi pour les Turcs. Elle a marqué le début de l’ascension de Mustafa Kemal, et la naissance de la Turquie moderne.

Aujourd’hui encore, c’est un lieu de pèlerinage, les Turcs veulent comprendre ce qui s’est passé.

“Ceux qui viennent visiter le site achètent souvent de petites choses pour se rappeler l’esprit du lieu”, asssure ce commerçant.

Sur le marché de Seddulbahir, les échoppes se succèdent, les babioles à la mémoire de la guerre sont nombreuses, et très prisées.

“Notre guide nous a parlé de tout ce qui s’est passé. Et ça m’intéresse. L’histoire de nos soldats qui portaient des combattants ennemis blessés est très touchante”, explique cette jeune femme turque.

A Çanakkale, la ville qui a donné son nom à la bataille, l’esprit des Dardanelles est partout, le souvenir des Anzacs et d’Ataturk est sur chaque façade.

“Bien que 100 ans soient passés, la ville revit la guerre au quotidien. Les touristes, les activités et les monuments commémoratifs comme celui-ci, gardent les souvenirs bien vivants” conclut notre correspondant.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Reprise des frappes de la coalition saoudienne au Yémen