DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : l'Etat va syphoner le cash disponible des collectivités locales


économie

Grèce : l'Etat va syphoner le cash disponible des collectivités locales

En Grèce, les collectivités territoriales ont protesté dans la rue contre la décision du gouvernement Tsipras – qui racle “les fonds de tiroirs” actuellement – de transférer la trésorerie de différents organismes publics à la Banque centrale de Grèce pour pouvoir payer les salaires et les retraites du mois d’avril. Il manquerait en effet 400 millions d’euros pour payer ces charges de l’Etat.

“Tous les grecs, tous les maires et toutes les municipalités doivent aider le Premier ministre à atteindre cet accord vital avec les créanciers du pays, affirme Elias Psinakis, le maire de la ville de Marathon, mais la Grèce a déjà rogné sa substance depuis tellement longtemps. Il ne reste plus grand chose à rogner”.

Lundi en Grèce, le journal officiel a publié un texte législatif permettant le transfert à la Banque centrale du cash disponible d’environ 1.500 organismes publiques, soit environ 2 milliards d’euros en plus dans les caisses de l’Etat.

“La décision du gouvernement grec de transférer les liquidités des collectivités locales à la Banque centrale a rendu furieux beaucoup de maires et de salariés communaux qui menacent d’entamer une grève de long terme, souligne Stamatis Giannisis, un des correspondants d’Euronews à Athènes. Mais avec si peu d’argent dans les caisses de l’Etat, cette décision était inévitable”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

UniCredit et Santander bouclent la fusion de leurs gestions d'actifs