DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Népal : deuxième nuit dehors pour de nombreux sinistrés


Népal

Népal : deuxième nuit dehors pour de nombreux sinistrés

Ils sont nombreux à Katmandou, la capitale du Népal, à avoir choisi de passer une deuxième nuit hors les murs.

Sur des places se sont rassemblés des couples, des enfants, des personnes âgées, des touristes… Il fait un froid glacial, mais qu’importe. Pour beaucoup, ce dortoir collectif à ciel ouvert rassure.

“Hier soir on a dormi ici parce qu’on avait peur des répliques, explique un touriste français. Les hôtels, on le voit, sont des bâtiments de plusieurs étages. Du coup, on est là, en attendant que la situation s‘éclaircisse un peu.”

Après le violent tremblement de terre qui a fait samedi au moins 3 218 morts et 6 538 blessés, de nombreuses répliques sismiques ont secoué le pays. Certaines ont été ressenties jusqu‘à New Delhi, la capitale indienne, distante de plus de 1000 kilomètres.

Le gouvernement népalais est débordé. Il s’agit de rechercher des survivants dans les montagnes de décombres, d’installer des tentes, de transformer écoles et bâtiments publics en abris, de rétablir la circulation, de dégager les routes, mais encore de prendre en charge des milliers de blessés.

Les hôpitaux du pays ont été rapidement pris d’assaut. Á Katmandou, les soins s’improvisent dans la rue, dans des lits ou des ambulances de fortune. Des tentes ont également été dressées.

Des crémations de plusieurs cadavres ont par ailleurs été organisées dans un district de Katmandou.
Au lendemain du séisme, le bilan dans la capitale népalaise fait état d’au moins 1100 morts.

¬Avec Reuters¬

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chypre-Nord : victoire d'Akinci, partisan d'un rapprochement avec la République de Chypre