DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une nouvelle génération à la tête de l'Arabie Saoudite


monde

Une nouvelle génération à la tête de l'Arabie Saoudite

Avec le remaniement qui vient d’avoir lieu en Arabie Saoudite, c’est une nouvelle ère qui a commencé au palais royal. Les nominations annoncées par le roi Salmane marquent l’arrivée d’une nouvelle génération, dont voici les deux fers de lance :

Mohammed ben Salmane, futur prince héritier (second dans l’ordre de succession) – et nouvel homme fort du royaume

Personne ne connaissait cet homme avant l’intrônisation du nouveau roi, son père, Salmane ben Abdulaziz. Agé d’environ trente ans (on ne connaît pas son âge exact), et déjà ministre de la Défense, Mohammed ben Salmane manque d’expérience et de charisme.

Le roi Salmane, qui cherchait un homme de confiance pour partir en guerre contre les Houthis au Yémen, l’a ainsi propulsé sur le devant de la scène. De fait, c’est lui qui dirigerait, selon des sources diplomatiques, l’opération aérienne arabe contre les milices chiites.

Soucieux de sa sécurité suite aux printemps arabes et la menace de l’Iran, le royaume saoudien mise aujourd’hui sur cet homme, et sur celui qui doit le précéder sur le trône, le prince hériter Mohammed ben Nayef.

Mohammed Ben Nayef, nouveau prince héritier d’Arabie Saoudite

Nommé prince héritier, Mohammed Ben Nayef devient le premier al-Saoud de la deuxième génération à occuper cette position. Jusqu’à présent, les fils du père fondateur de l’Arabie Saoudite, Abdulaziz prenaient le pouvoir un par un, frère après frère.

A 55 ans, Mohammed ben Nayef a pris la place de son oncle le prince Moqren, qui était devenu prince héritier après la mort du roi Abdallah le 23 janvier dernier. Qualifié de “Héros de la bataille conte Al Qaïda”, il a en effet comme ministre de l’Intérieur fait taire l’organisation terroriste sur le sol saoudien. Il cumulera désormais les fonctions de ministre de l’Intérieur et de vice-Premier ministre. Diplômé d’une université américaine en sciences politiques, il a aussi suivi une formation de la CIA de lutte contre le terrorisme.

Ouverture, modernisation ?

L’arrivée sur le devant de la scène de cette nouvelle génération peut-elle laisser espérer une modernisation de la vie sociale en Arabie Saoudite ? Rien n’est moins sûr si les deux héritiers successifs du trône suivent la voie tracée par le roi Salmane : il vient de limoger la seule femme du gouvernement, Noura al-Fayez, vice-ministre de l‘éducation des filles, pour avoir suggéré d’introduire des cours d‘éducation physique dans les écoles publiques de filles…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Exclue des cours pour une jupe trop longue, son histoire indigne les internautes