DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

À quoi ressemble le système éducatif britannique ?


learning world

À quoi ressemble le système éducatif britannique ?

En partenariat avec

Au sommaire de Learning World : en quoi l’initiative gouvernementale des Écoles libres contribue-t-elle à redessiner le paysage éducatif britannique ? Et pourquoi de plus en plus d’enseignants décident-ils de changer de métier ?

Dans cette édition, direction le Royaume-Uni en pleine campagne pour les législatives. L’occasion pour notre équipe d‘étudier de près le système éducatif britannique.

Les Écoles libres

L’actuel gouvernement britannique est à l’origine d’une initiative controversée : les Free Schools ou Écoles libres. Des établissements d’un genre nouveau, financés par l‘État, mais gérés de manière autonome. Alors, en quoi sont-ils différents des autres écoles ?

L‘École libre de Canary Wharf a été l’une des toutes premières à ouvrir ses portes en septembre 2011. Située à Tower Hamlets, un quartier défavorisé de Londres, elle se démarque en tout point ou presque des établissements des environs : 20 élèves maximum par classe, un large choix de matières et une journée d‘école plus longue.

Souplesse dans l’application des programmes et autonomie dans la gestion des inscriptions et de leurs finances … Une liberté d’action décriée par certains, alors que 400 Écoles libres ont vu ou verront prochainement le jour.

Le blues des enseignants

Malgré la grande diversité des établissements scolaires au Royaume-Uni, tous les professeurs ne trouvent pas leur bonheur, d’où un turn-over important dans les écoles publiques. Quels sont donc les défis que doivent relever ces professeurs et pourquoi certains finissent-ils par jeter l‘éponge ?

Selon une étude publiée récemment par un syndicat d’enseignants, près de 40 % des professeurs fraichement diplômés quitteraient leur poste un an à peine après leur formation. En cause : une charge de travail et une pression disproportionnées.

Par ailleurs, les changements de programme et l’accent mis sur les inspections menées par l’OFSTED – l’organisme de contrôle du système éducatif britannique – ne feraient que compliquer plus encore leur quotidien.

La politique s’invite à l‘école

À l’approche des élections britanniques, les écoles entrent, elles aussi, dans la danse. Les élèves – à l’image des authentiques candidats – débattent et tentent de mobiliser un électorat très indécis. Alors, feront-ils mieux que leurs aînés ?”

C’est le jour J pour les lycéens de l‘École catholique de la Sainte famille de Londres : celui du grand débat électoral préalable au scrutin. Comme dans la vraie vie politique, ils ont tout préparé : professions de foi, affiches, tracts, sans oublier un argumentaire béton pour rallier le maximum d‘élèves à leur cause.

Un projet citoyen soutenu par Martin, l’un de leurs professeurs : “de nombreux élèves sont très politisés sans même le savoir. En organisant cette simulation d‘élection, je voulais faire le lien entre opinion politique et engagement sur le terrain.”

Six partis ont la parole : les Travaillistes, les Conservateurs, les Libéraux-démocrates, les Verts, les indépendantistes du UKIP et le très décalé parti ‘fou-dingue monstrueux’… Et la ressemblance avec les candidats officiels est parfois bluffante !

Prochain article

learning world

Ils embellissent la vie des autres