DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le 1er mai en Europe


Grèce

Le 1er mai en Europe

Si le 1er mai n’a pas vraiment fait recette en France, avec 110 000 manifestants, moitié moins que l’an dernier, chez nos voisins européens ce fut l’occasion de nombreux rassemblements. Ils prennent un sens particulier en Grèce où les travailleurs souffrent de l’austérité.

Les façons de sortir de la crise
financières, c‘était le thème choisi par les manifestants espagnols, qui ont été plus nombreux que d’habitude à Madrid. Leur bête noire, le parti conservateur qui en quatre ans de pouvoir aurait selon eux diminué les droits des travailleurs et augmenté les boulots précaires.

A Moscou, environ 100.000 personnes, selon les autorités, ont pris part au défilé pour la Fête du Travail au pied du Kremlin. Depuis la chute de l’URSS en 1991, c’est la deuxième fois qu’il est organisé sur la Place Rouge. Dans le cortège, des portraits du chef de l’Etat russe Vladimir Poutine, mais aussi de Staline et Lénine.

“C’est un jour férié pour la paix et le travail, dit Gennadi. J’aime Moscou, ma ville, c’est pour ça que je suis là chaque année le 1er mai.”

“Je suis d’accord avec la politique de notre président, ajoute Oleg, c’est pour cela que je suis ici.”

Le spectacle de ce vendredi rappelait le temps de l’Union soviétique : à l‘époque le 1er mai était l’un des jours fériés les plus célébrés, à la gloire du communisme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grande Bretagne : les indices économiques restent médiocres