DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Aucune perspective de cessez-le-feu au Yémen


Yémen

Aucune perspective de cessez-le-feu au Yémen

La poursuite des combats au Yémen, sans la moindre perspective de cessez-le-feu. Les discussions ce vendredi au Conseil de sécurité de l’ONU n’ont pas permis d’instaurer des pauses humanitaires destinées à faciliter la livraison d’une aide internationale. Cette idée de “pauses humanitaires” est défendue par la Russie.

Sur le terrain, la coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite poursuit ses raids aériens. Cette opération militaire est destinée à empêcher les insurgés chiites de prendre le contrôle du pays.

Ces rebelles chiites houthis ont manifesté ce vendredi à Sanaa pour dénoncer les frappes aériennes.
Khaled al-Madani est un des leaders houthis. Présent à la manifestation de ce vendredi, il assure avoir le soutien de la population yéménite dans sa conquête du pouvoir. “Le peuple ne fera pas marche arrière avant d’avoir atteint ses objectifs, a-t-il expliqué. Nous condamnons l’agression contre le Yémen, le blocus imposé aux aliments et aux médicaments, et les attaques perpétrées contre nos infrastructures et nos quartiers”.

Les combats opposent les rebelles chiites aux partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi. Les affrontements ont fait plus de 1200 morts depuis la mi-mars, d’après les Nations Unies.
Ce jeudi, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé les belligérants à mettre un terme aux attaques contre les civils et à garantir un accès sécurisé aux travailleurs humanitaires (voir ici).

Pour aller plus loin :

“La guerre au Yémen”, entretien avec Franck Mermier, spécialiste du monde arabe, dans la revue Esprità lire ici.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Echauffourées à Istanbul après l'interdiction de manifester place Taksim