DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Népal : "course contre-la-montre" pour éviter les épidémies


Népal

Népal : "course contre-la-montre" pour éviter les épidémies

Au Népal, une semaine après le séisme, on continue de mesurer l’ampleur des dégâts, notamment en accédant aux zones plus reculées, comme dans le district de Sindhupalchowk, au nord de Katmandou. Partout, des scènes de maisons détruites, et de villageois totalement démunis…

C’est dans ces zones d’ordinaire déjà enclavées, que les secouristes vont devoir rapidement acheminer de l’aide : tentes, bâches, produits alimentaires de base, médicaments… Une “course contre-la-montre”, comme l’explique Ertharin Cousin, Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM).

“Il y a encore de nombreuses communautés villageoises que l’on n’a pas pu rejoindre, dit-elle. C’est pourtant la priorité. Il y a urgence car la saison de la mousson va bientôt commencer. Si on ne parvient pas à accéder à ces zones maintenant, nous aurons encore plus de mal à y accéder lors de la saison de la mousson pour fournir des abris, de la nourriture et tous les autres produits nécessaires”.

Le risque d‘épidémies

Les ONG et les agences des Nations Unies s’activent pour éviter la propagation d‘épidémies. Et le risque est élevé, vu la situation sanitaire : pas d’accès à l’eau potable, des hôpitaux débordés, et toujours des corps ensevelis sous les gravats.

Prières et bougies pour les défunts

Ce samedi soir, une veillée de prière était organisée à Katmandou. Prières pour les morts.

D’après le dernier bilan, le séisme a coûté la vie à plus de 6600 personnes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : 1 an après, l'hommage aux victimes d'Odessa