DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deux jihadistes présumés abattus en marge d'un concours de caricatures de Mahomet

Deux hommes ont été abattus par la police américaine en marge d’un concours de carictures représentant Mahomet au Texas dimanche soir. Ces deux

Vous lisez:

Deux jihadistes présumés abattus en marge d'un concours de caricatures de Mahomet

Taille du texte Aa Aa

Deux hommes ont été abattus par la police américaine en marge d’un concours de carictures représentant Mahomet au Texas dimanche soir. Ces deux hommes, dont l’ un était connus des services antiterroristes, ont ouvert le feu à l’arme automatique sur le parking ou se deroulait l‘évènement.

L’un des deux suspects a essayé de s’emparer d’un sac à dos avant d‘être tué par les forces de l’ordre.

Selon une chaîne d’informations locale, l’un des deux assaillants est originaire d’Arizona,il avait déja fait l’objet d une enquête pour terrorisme et serait l’auteur de ce tweet posté avant l’attaque dans un mélange d’Anglais et d’Arabe.

“Mon frère et moi-même avons prêté allégeance au commandeur des croyants. Qu’Allah nous accepte en tant que moudjahidines (…)”, est-il écrit sur ce tweet ensuite supprimé.

Le véhicule des deux tireurs a été passé au crible et des artificiers ont sécurisé le secteur.
Ce faits divers n est pas sans rappeler la tuerie de Charlie Hebdo sur fond elle aussi de caricatures du prophète. Ce concours, organisé au nom de la liberté d’expression, se déroulait en preésence de GeertWilders, figure de l’extrême droite néerlandaise. Il était organisé par l’association “American Freedom Defense Initiative”, considérée comme islamophobe.

Des témoins racontent la scène : “Il y avait des enfants qui pleuraient, c’est la première chos que j’ai remarquée. C’est quelque chose de terrifiant pour un enfant de voir un policier avec un gros fusil comme ça et de voir tout le monde se précipiter pour sortir”.

Aucune bombe n’a été retrouvée dans le véhicule par l‘équipe de démineurs qui a fait exploser par précaution plusieurs éléments suspects, selon la police.