DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Népal : l'énergie du séisme est 700 fois plus importante que celle dégagée par Hiroshima


Népal

Népal : l'énergie du séisme est 700 fois plus importante que celle dégagée par Hiroshima

7.557 morts selon un bilan toujours provisoire et un spectacle de destruction totale au Népal après le terrible séisme aui a frappé le pays la semaine dernière. Pour en parler, Euronews a rencontré Efthimios Lekkas professeur de Geologie à l’universite d’Athènes. Cet éminent sismologue et expert en catastrophe naturelles est à la tête de la mission technique d’assistance
de l’Universite d Athènes. Il vient de passer 5 jours à Katmandou pour rendre compte de l’ampleur du désastre et en informer les Nations Unies. Avec son équipe, ils ont participé à trois missions de secours
et consulté les secouristes pour savoir comment ils pouvaient entrer dans les immeubles sans risquer de nouveaux effondrements.

Selon les informations collectées par son équipe, l‘énergie degagée par ce tremblement de terre était 700 fois supérieur à celle degagee par Hiroshima. Selon, lui, ce tremblement de terre va affecter toute la region et il craint un nouveau tremblement de terre d’ampleur dans les prochains mois.

Efthimios Lekkas :
“Nous nous sommes rendus à Katmandou et nous avons découvert un paysage de destruction absolue.
Tout s’est effondré meme autour de la capitale. Nous sommes arrivés au moment ou les équipes de secours commencaient leur travail”.

L‘équipe de ce geologue va travailler avec les autorites locales pour reconstruire les immeubles détruits de la manière la plus sure en cas d un nouveau tremblement de terre.
A l’exception de quelques gros hôtels pour touristes, aucun immeuble ne possède même les rudiments antisismiques, faute de moyen.

Efthimios Lekkas :
“Les gens ont très peur alors les premières semaines voire les premiers mois, ils vont rester dans des espaces ouverts et ne reviendront pas près de leurs maisons. Il y a aussi beaucoup de gens qui fuient Katmandou. On peut voir des kilomètres de queues de gens qui attendent que le bus les conduisent en dehors de la capitale”.

“Les gens que nous avons rencontré sont des survivants, ils sont habitués à vivre dans des conditions difficiles. C’est une région montagneuse la plus montagneuse de la planète. Les gens sont habitués à vivre avec peu de choses, ils n ont pas besoin de grand chose et leur religion amplifie cela”.

Les opérations humanitaires devraient durer des semaines voire des mois. Plus de 131.500 militaires et policiers participent désormais aux operations de secours aidés par plus de 100 équipes étrangères. Le gouvernement a prevu d’allouer 196 millions de dollars à un fonds de reconstruction et de rehabilitation mais il espère une importante aide financière de la communauté internationale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Elections britanniques : les faiseurs de roi