DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous reprendrez bien un peu de pub ?

Vous lisez:

Vous reprendrez bien un peu de pub ?

Taille du texte Aa Aa

La publicité a envahi notre quotidien depuis déjà longtemps. La prochaine étape, c’est la publicité augmentée. Imaginez : une marque de soda équipe

La publicité a envahi notre quotidien depuis déjà longtemps. La prochaine étape, c’est la publicité augmentée.

Imaginez : une marque de soda équipe un abribus d’un écran qui donne l’impression aux patients qu’ils ont changé de dimension… Voilà une nouvelle technique de marketing qui fait que la publicité vous saute à la figure et ne se contente plus d‘être passive.

“On est dans un monde dans lequel on a du matin jusqu’au soir près de 10 000 contacts publicitaires avec des marques, c’est énorme”, explique Julien Intartaglia, professeur à l’université française d’Aix-Marseille. “Cela veut dire que pour émerger dans ce flot permanent de marques qui prennent la parole dans notre environnement quotidien, il faut user de créativité, d’ingéniosité pour finalement intéresser son consommateur et l’impliquer dans une relation d‘échange.”

Chez Vidinoti, une start-up de Fribourg, en Suisse, on s’est fait une spécialité d’animer les traditionnels supports papier.

En passant votre tablette ou votre smartphone au-dessus d’une publicité pour une voiture, vous la voyez se mettre à rouler, comme par magie. Et si elle est à votre goût, vous avez même la possibilité de visiter son habitacle à 360 degrés, comme si vous y étiez.

“C’est une opportunité pour les marques”, note Philippe Jeanrenaud, le PDG de Vinidoti. “Elles peuvent créer une interaction, un niveau d’engagement au niveau du consommateur qui est beaucoup plus importante qu’avec du contenu statique comme tout simplement une publicité dans un magazine.”

Le mot-clé, on l’a compris, c’est l’engagement. Avec ce nouveau genre de pub, le consommateur interagit avec le support. Il vit une “expérience” qu’il peut partager avec ses proches et il se transforme, sans le vouloir, en ambassadeur d’un produit.

“Si je me retrouve immergé dans une expérience de consommation inédite”, analyse Julien Intartaglia “J’ai envie d’en parler autour de moi et le fait d’en parler autour de moi provoque un intérêt de la part de mon entourage et c’est ça finalement qui est intéressant car on a un modèle d’influence publicitaire qui permet à la marque de jouer sur l’implication du client.”

Pour les acteurs du secteur des télécoms, il est grand-temps de se positionner.
Car le marché ne va pas tarder à peser beaucoup, beaucoup d’argent.

Thierry Kunstmann, de chez Swisscom : “On a mis en place pour plusieurs de nos clients, des opérations sur des magazines papier où on enrichit les contenus à travers des vidéos, des jeux, qui vont pouvoir intéresser le consommateur, intéresser le lecteur et prolonger cette expérience qu’ils avaient à travers le papier. C’est aussi pour un éditeur de magazine, la possibilité de fournir du contenu augmenté et de valoriser l‘édition papier qui comme on le sait malheureusement à l’heure actuelle est en déclin.”

A la radio, à la télé, dans les journaux, dans la rue, la publicité est déjà partout autour de vous mais avec la réalité augmentée, elle s’immisce dans votre espace personnel.

Car les spécialistes du marketing ne reculent devant rien pour vendre, quitte à transformer nos vies en spot publicitaire.