DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bruxelles veut en finir avec la segmentation du marché du numérique


Le bureau de Bruxelles

Bruxelles veut en finir avec la segmentation du marché du numérique

Le blocage géographique, c’est l’un des obstacles que la Commission européenne espère supprimer avec sa proposition pour un marché européen du numérique. Acheter en ligne ou consulter des contenus n’est pas toujours possible si le site est basé dans un autre pays. Bruxelles se donne jusqu‘à fin 2016 pour changer ça.

“ Il y a 100 millions de citoyens européens qui depuis chez eux voudraient avoir accès à des contenus numériques, des films, de la musique, des livres électroniques dans d’autres pays et qui ne peuvent pas à cause du géoblocage “, déplore le Vice-président de la Commission pour le Marché unique numérique, Andrus Ansip.

Conséquence : seuls 15% des consommateurs achètent en ligne dans un autre pays européen. Pour booster l‘économie numérique, Bruxelles veut donc désegmenter un marché où 42% des services en ligne sont nationaux et 54% basés outre-atlantique.

“ Désolé de le dire,insiste Andrus Ansip, mais ce marché unique n’existe pas aujourd’hui dans l’Union européenne. Nous avons 28 marchés relativement restreints, 28 réglementations mais ces réglementations – aussi excellentes soient-elles – créent des barrières entres les Etats membres. “

Pour faire tomber ces barrières, il faut aussi aborder la délicate question des droits d’auteur. La Commission propose de faire converger les régimes nationaux. Mais pour l’eurodéputée du Parti des pirates allemand Julia Reda, elle ne va pas assez loin.

“ L’ambition de Juncker de mettre à bas les silos nationaux sur les droits d’auteur n’est plus là dans cette proposition. Elle est beaucoup trop prudente “, a-t-elle regretté au micro d’Euronews.

Les Etats membres auront bien sûr leur mot à dire et il n’y manqueront pas. En attendant, la Commission vient de lancer une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce électronique, et les géants américains sont en première ligne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Népal : Bruxelles avance le versement de 16,6 millions d'euros