DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Qatar promet d'améliorer les conditions de ses travailleurs étrangers

Cela ressemble à une zone résidentielle, avec son centre commercial et la seconde plus grande mosquée du Qatar. Il s’agit de l’un des sept complexes

Vous lisez:

Le Qatar promet d'améliorer les conditions de ses travailleurs étrangers

Taille du texte Aa Aa

Cela ressemble à une zone résidentielle, avec son centre commercial et la seconde plus grande mosquée du Qatar. Il s’agit de l’un des sept complexes pour travailleurs étrangers que Doha prévoit de construire d’ici la fin 2016. Objectif, faire taire les critiques récurrentes sur les conditions de travail souvent déplorables de ses travailleurs étrangers. Leur salaire moyen est de 300 euros par mois.

“C’est un problème majeur pour le ministère du Travail et des Affaires sociales du Qatar. Le grand nombre et le flux de ces immigrés, ces ‘travailleurs invités’ comme nous les appelons, explique le retard que nous avons pris a pour loger correctement une telle population. Nous avons fait une erreur que nous essayons de réparer”, explique le ministre Abdallah ben Saleh al-Khoulaifi.
Doha veut également changer la législation du travail, avant la fin de l’année, et en particulier la Kalafa. Un système qui permet à l’employeur d’avoir tout pouvoir sur son salarié.

“Les conditions des travailleurs ne sont pas bonnes. Il existe un système de visa de sortie abusif qui les lie à leurs employeurs. Si leurs employeurs en abusent, ils ne peuvent pas quitter le pays ni trouver de nouveau travail”, souligne Minky Worden, de Human Rights Watch.

Le Qatar emploie des centaines de milliers de travailleurs étrangers, principalement pour la construction des infrastructures de la Coupe du monde de football 2022. Une main d‘œuvre malléable à souhait.