DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : le procès des dirigeants d'Aube dorée de nouveau ajourné


Grèce

Grèce : le procès des dirigeants d'Aube dorée de nouveau ajourné

En Grèce, le procès des dirigeants et des députés du parti néonazi Aube dorée a de nouveau été suspendu.
Le tribunal est installé au sein de la prison de Korydallos, mais les élus locaux ont demandé le déménagement des débats, par soucis de sécurité, le procès devant durer un an.

L’accusation n’y semble pas opposée.

Costas Papadakis, procureur général :
“Le procès doit être déménagé du tribunal spécialement aménagé au sein de la prison vers la Haute cour d’Athènes où il suivra son cours pour que justice soit rendue.”

De toute façon, seul deux des accusés se sont présentés aujourd’hui devant la cour. Ainsi, le fondateur d’Aube dorée, Nikos Michaloliakos et les députés du parti accusés ont choisi de se faire simplement représenter par des avocats. Le procès doit décider si Aube dorée s’apparente à une organisation criminelle, qui a multiplié les agressions et est soupçonnée d’avoir fait assassiner le rappeur Pavlos Fissas.

Petros Konstantinou, militant du mouvement antifasciste grec :

“Laissez-moi vous rappeler qu’avec ce procès l’Europe et le reste du monde nous regardent. Les néo-fascistes n’en sortiront pas impunis, ils paieront pour leurs crimes”, explique ce militant anti-fasciste.

Diriger une organisation criminelle est passible de 20 ans de prison en Grèce. En cas de condamnation se posera la question de la légalité du parti, et de son avenir.

Stamatis Giannisis, euronews :
“Une fois de plus les dirigeants du parti Aube doré ont refusé de se rendre au tribunal pour soutenir la thèse que les lourdes accusations criminelles font partie d’un complot politique et nuire à la popularité dont le parti néofasciste dispose dans l‘électorat grec.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retour progressif à la normale à l'aéroport Fiumicino de Rome après un incendie