DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le crash de la Germanwings aurait-il pu être évité ?

C’est la question que se posent nombre d’experts au lendemain de la publication du Bureau d’enquête et d’analyse (BEA). Les boîtes noires de l’avion

Vous lisez:

Le crash de la Germanwings aurait-il pu être évité ?

Taille du texte Aa Aa

C’est la question que se posent nombre d’experts au lendemain de la publication du Bureau d’enquête et d’analyse (BEA). Les boîtes noires de l’avion ont en effet révélé que le co-pilote avait essayé, à plusieurs reprises, de faire descendre l’appareil. Une macabre répétition, le matin même du drame.

“Je ne pense pas que les passagers aient pu se rendre compte de quoi que ce soit. Le changement d’altitude a été extrêmement bref, l’appareil n’a pas eu le temps de réagir à l’ordre. Je pense que personne n’a remarqué”, estime
Markus Wahl, pilote de la Germanwings.

Le co-pilote responsable du drame, Andreas Lubitz, avait informé en 2009 le centre de formation de la compagnie qu’il avait connu “un épisode dépressif sévère”.

“Quand on va à la visite médicale, deux fois par an après un certain âge, le docteur qui vous reçoit ne passe pas plus de 5 à 10 minutes avec vous”, explique Jean Serrat, ancien pilote français de la compagnie Corsair. “Comment voulez-vous détecter de graves problèmes en 5 à 10 minutes ? C’est impossible.”

150 personnes ont péri dans le crash de l’Airbus A320 qui s’est écrasé le 24 mars, dans les Alpes françaises. Parmi les victimes figuraient 72 Allemands et 50 Espagnols.

Avec AFP