Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les Ecossais veulent peser lourd à Westminster et sur la politique britannique

Access to the comments Discussion
Par Pierre Assémat  avec AFP et Reuters
Les Ecossais veulent peser lourd à Westminster et sur la politique britannique

<p>Après le grand référendum d’indépendance, qui a vu une victoire du non, les Écossais se disent que le moment est venu de peser sur la politique britannique.<br /> Les Écossais veulent une voix plus forte. Tous les sondages annoncent un raz-de-marée des indépendantistes du <span class="caps">SNP</span>, nullement affectés par leur échec en septembre dernier.</p> <p>Alistair Johnston, habitant de Glasgow :<br /> “Comme la plupart des gens, je pense que Westminster a besoin d’un bon coup de balai, car actuellement, le Parlement ne travaille pas pour le peuple, mais pour les banquiers et les plus riches”.</p> <p>Les nationalistes du <span class="caps">SNP</span> misent sur une cinquantaine de sièges à la Chambre des Communes, ce qui rend tout le monde nerveux à Londres…</p> <p>Duncan Ross, analyste politique, Université de Glasgow :</p> <p>“Le parti conservateur a mené une campagne de diabolisation des nationalistes du <span class="caps">SNP</span>. Ils disent que de nombreux députés venant d‘Écosse seraient illégitimes. Que des députés écossais jouent un rôle au gouvernement britannique, ils n’aiment pas cette idée. Donc ils jouent la carte de la peur en Angleterre. Et le parti travailliste a dû répondre à ses partisans qu’il n’accepterait pas le soutien du <span class="caps">SNP</span>. Mais je pense que l’arithmétique parlementaire risque de les pousser à reconsidérer les choses”.</p> <p>La dirigeante des indépendantistes a mené la campagne avec beaucoup d’habileté. Nicola Sturgeon pourrait se trouver ce soir dans le confortable siège de la faiseuse de roi. Si le <span class="caps">SNP</span> réussi son pari aujourd’hui, alors le parti deviendra la troisième force politique à Westminster, et ne pourra plus être ignorée.</p>