DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

David Cameron reconduit, Ed Miliband jette l'éponge

Le calendrier s’accélère à Londres après les élections britanniques. Fort de son éclatante victoire, la meilleure pour les Conservateurs depuis Margaret Thatcher en 1983, David Cameron s’est rendu à Buckingham palace à la mi-journée pour y rencontrer Elizabeth II et entamer les démarches pour son second mandat au 10 Downing Street. L’audience par le souverain est une formalité requise au Royaume-Uni avant la formation d’un cabinet.

D’après des résultats presque définitifs, les Tories étaient crédités de 326 députés à la Chambre des Communes autrement dit de facto la majorité absolue car le Sinn Féin, parti nationaliste d’Irlande du Nord, n’occupe pas ses sièges à Westminster. C’est bien plus qu’en 2010 pour les Conservateurs. Leur alliés dans la coalition sortante, les
Lib-dems de Nick Clegg obtiendraient eux 8 sièges, en très fort recul avec une perte de quarante sièges. Un revers qui a conduit leur leader, l’ex-vice PM Nick Clegg à la démission de la tête du parti libéral-démocrate.

Sièges au Parlement attribués officiellement

% des votes en rouge, % des sièges au parlement en bleu

Très mauvaise soirée aussi pour Ed Miliband. Après la plus lourde défaite du Labour depuis 30 ans, le leader des travailliste démissionne. Le Labour ne recueillerait que 228 sièges soit une vingtaine de moins que lors de la précédente législature. Un lourd revers pour la gauche britannique et un résultat surprise alors que la plupart des sondages d’opinion annonçaient un duel très serré avec les conservateurs.

Le Ukip , le parti anti-européen de Nigel Farage, est également en-dessous des attentes avec seulement un siège.
Une vraie débâcle qui provoque là aussi des turbulences. Nigel Farage a été battu dans le sud-est de l’Angleterre où il se présentait et conformément à ce qu’il avait promis, il a démissionné de la tête de son parti.

L’autre enseignement de ces élection britanniques, c’est le raz-de-marée du SNP, le Parti national écossais, qui obtient 56 des 59 sièges en Écosse. C’est historique dans ce qui constituait un fief pour les travaillistes où ces derniers ne conservent plus qu’un siège sur les 41 qu’ils détenaient auparavant.

45 millions d‘électeurs britanniques étaient appelés aux urnes pour élire les 650 députés de la Chambre des Communes.

Some of the best photos from this unpredictable general election. Follow our live coverage for all the latest news and results: http://eurone.ws/MGDh4

Posted by euronews on Friday, May 8, 2015

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Castro et Poutine resserent les liens entre leurs pays