DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

De la nourriture terrestre à la nourriture spirituelle


learning world

De la nourriture terrestre à la nourriture spirituelle

En partenariat avec

Peut-on agir contre la faim dans le monde et contribuer au développement d’une alimentation durable depuis chez soi ? Learning World vous fait découvrir trois projets éducatifs qui vont dans ce sens.

Bhoutan : cantine bio et gratuite

Bien manger est vital pour être en bonne santé et être en bonne santé peut faire toute la différence à l‘école. Alors, qu’en est-il des élèves qui n’ont pas cette chance ? Éléments de réponse depuis le petit royaume himalayen du Bhoutan.

Ugyen, 9 ans, habite dans la banlieue de Thimphou, la capitale du Bhoutan. Ses parents n’ont pas de voiture, c’est donc à pied qu’il se rend à l‘école à 30 minutes de marche de chez lui accompagné de sa mère, Dechen, et de sa petite soeur. Pendant qu’il sera en classe, sa mère, elle, ira prêter main forte à la cantine tout en surveillant sa fille, trop jeune pour être scolarisée.

Après la prière, les cours commencent, entrecoupés de séances de jardinage. L‘école d’Ugyen a été l’une des premières du pays à adhérer au programme alimentaire scolaire mis en place par le gouvernement en 2009. Objectif : s’assurer que chaque enfant mange gratuitement et à sa faim à midi.

Portugal : un potager gagnant !

Proposer des repas appétissants et de qualité aide indéniablement les enfants à partir du bon pied. Pourquoi ne pas en profiter au passage pour promouvoir les bienfaits d’une alimentation saine et équilibrée ? C’est l’idée maîtresse d’un concours organisé au Portugal.

Le jardinage, c’est l’une des activités phare proposées par une crèche et une école primaire de Vila Real, une ville située dans le Nord du Portugal. Depuis 11 ans, on y apprend à cultiver des fruits et des légumes bio. Cet établissement 100 % écolo possède également son propre élevage de poules et de lapins. Cerise sur le gâteau : en 2014, cette crèche et cette école primaire ont reçu conjointement le Prix de la meilleure école écologique. Une récompense décernée par 2 associations portugaises spécialisée dans l’agriculture biologique.

Sénégal : en route vers l’autosuffisance alimentaire

Le Sénégal tente par tous les moyens de réduire ses importations de riz. Mais changer les habitudes alimentaires de tout un pays est loin d‘être facile. Éduquer la population à produire et consommer local semble être la solution.

Khadija et sa mère préprarent un couscous à la semoule de maïs. La jeune femme participe à des cours de cuisine organisés dans le cadre du PAFA, le Projet d’appui aux filières agricoles. L’occasion pour elle d’apprendre à mitonner des plats à base de céréales cultivées près de chez elle comme le mil ou le maïs justement.La promotion de cultures locales pour réduire la dépendance alimentaire du Sénégal vis-à-vis de l’extérieur a également contribué à relancer son secteur agricole et à freiner l’exode rural.

Prochain article

learning world

À quoi ressemble le système éducatif britannique ?