DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alcool : les Français parmi les plus gros buveurs selon l'OCDE

L’alcool et l’Homme, une histoire d’amour qui remonte à la nuit des temps. Une histoire aussi tumultueuse que périlleuse pour qui s’y adonne sans

Vous lisez:

Alcool : les Français parmi les plus gros buveurs selon l'OCDE

Taille du texte Aa Aa

L’alcool et l’Homme, une histoire d’amour qui remonte à la nuit des temps. Une histoire aussi tumultueuse que périlleuse pour qui s’y adonne sans modération, met en garde le premier grand rapport de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) sur la consommation nocive d’alcool et son impact sur la santé publique.

Un document publié ce mardi et dont voici quelques-uns des grands enseignements :

- Au sein de l’OCDE qui compte 34 pays membres à travers le monde, la consommation moyenne par adulte est de 9,1 litres d’alcool pur par an, soit l‘équivalent de plus de 100 bouteilles de vin.

- Avec les Autrichiens et les Estoniens, les Français avec une consommation annuelle de 11,8 litres d’alcool pur par habitant étaient en 2012 les plus gros buveurs de l’OCDE.

- Si la consommation d’alcool en France est en baisse depuis 30 années, elle est fortement concentrée dans la population : ainsi, les 20 % de la population française qui boivent le plus, consomment environ 50% de la quantité totale d’alcool.

- Les personnes qui boivent consomment généralement 4 fois plus d’alcool que ce qu’elles ont tendance à admettre.

- Une consommation dite ‘nocive’ correspond à l’absorption de plus 210 grammes d’alcool pur par semaine pour un homme et plus de 140 grammes pour une femme.

- Un épisode de ‘binge drinking’ (ou beuverie express) correspond à l’absorption de cinq à huit verres d’alcool en une seule occasion, comme une soirée ou une sortie. Une pratique qui progresse chez les jeunes Occidentaux au point de devenir un phénomène ‘inquiétant’ pour l’OCDE.

- Parallèlement, l‘âge du premier verre et celui de la première ivresse diminuent au fils des ans.

La proportion des moins de 15 ans en état d‘ébriété a fait ainsi un bond dans les années 2000, passant de 30 % à 43 % chez les garçons et de 26 % à 41 % chez les filles.

- À lui seul le coût de la dépendance à l’alcool a été estimé à 0,65 % du PIB de l’Union européenne en 2013.

- L’abus d’alcool est l’une des premières causes de décès et d’invalidité, tuant un plus grand nombre d’individus à travers le monde que le virus du SIDA, la violence et la tuberculose réunis.