DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alcool : progression inquiétante du "binge drinking" chez les jeunes

L'OCDE vient de rendre un rapport des plus alarmants sur les la habitudes de consommation d'alcool.

Vous lisez:

Alcool : progression inquiétante du "binge drinking" chez les jeunes

Taille du texte Aa Aa

La consommation excessive d’alcool est en augmentation parmi les jeunes et les femmes dans de nombreux pays de l’OCDE. Tel est la conclusion, alarmante, du rapport publié aujourd’hui par l’organisation qui compte 34 pays.

En revanche, la consommation moyenne globale a diminué de 2% entre 1992 et 2012 dans l’ensemble de l’OCDE.

Chez les adultes, cette consommation représente 10 litres d’alcool pur par personne par an, soit l‘équivalent de plus de 100 bouteilles de vin.

Le plus inquiétant est sans conteste le phénomène de “binge drinking” sortes de beuveries express chez les jeunes. Cela représente l’absorption rapide de grandes quantités d’alcool, en moyenne de 5 à 8 verres d’alcool pour une soirée. Principale raison, l’accès facilité des jeunes aux boissons alcoolisées, devenues plus abordables.
De plus, des produits spécialement conçus pour plaire aux jeunes buveurs existent aujourd’hui sur le marché. Des produits associés à la fête, à la musique, à la séduction…
En Australie et aux Etats-Unis ont été constaté une forte augmentation des comas éthyliques chez les femmes entre 18 et 24 ans.

Selon le rapport, l’abus d’alcool tue plus de personnes dans le monde que le virus du SIDA, la violence et la tuberculose réunis.

L’alcool est aussi directement lié aux accidents de la route, à la violence.
Les abus sont à l’origine d’une perte de productivité de l’ordre de 1% dans la plupart des pays de l’OCDE.

L’Estonie arrive en tête de ce triste palmarès avec 12,3 litres d’alcool consommés par personne par an, suivi de l’Autriche, de la France et de l’Irlande. Sur l’ensemble de l’OCDE, la consommation moyenne est de 9,1 litres.

Par sexe, le rapport révèle que les hommes moins éduqués sont plus enclins à boire de manière excessive. En revanche pour les femmes, c’est exactement au contraire.