DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Catherine Chabaud :"Faire entendre la voix de l'océan à Paris en 2015"


le mag

Catherine Chabaud :"Faire entendre la voix de l'océan à Paris en 2015"

Elle a été la première femme à accomplir un tour du monde en solitaire et sans escale en bouclant le “Vendée Globe”.

La Française Catherine Chabaud a arrêté les courses au large en 2002 pour s’engager dans des actions liées au développement durable et développer plusieurs projets éco-innovants.
Depuis des mois, elle parcourt le littoral français pour sensibiliser élus et population à la mise en œuvre de solutions pour répondre aux enjeux climatiques.

Journaliste de formation, Catherine Chabaud a reçu le prix Monte-Carlo Femme de l’Année 2015. Un prix qui récompense les femmes qui se sont distinguées dans le monde. Euronews l’a rencontré.

Paolo Valenti, euronews

Madame Chabaud, vous êtes la femme de la mer, qu’est-ce que la mer représente pour vous ?

Catherine Chabaud, journaliste et navigatrice

“J’ai une relation qui est très émotionnelle, très charnelle, très particulière avec la mer…Parce que je pense que ma passion vient de ma tendre enfance. Quand j‘étais petite, mon papa qui faisait de la pêche sous-marine, de la plongée, m’a mis très tôt un masque, un tuba, heureusement une combinaison, donc j’ai vu la mer en dessous avant de la connaître du dessus comme navigatrice. Donc je l’ai vu vivante et aujourd’hui, j’ai une relation à la mer… Je lui parle pendant mes traversées, mes tours du monde, je lui ai parlé, la mer est ma petite mère”.

Paolo Valenti, euronews

“Qu’est-ce qui vous a poussé vers cette grande aventure, un défi ?, le désir de gagner une bataille ?, ou une quête d’harmonie ?”

Catherine Chabaud, journaliste et navigatrice

“La mer, ce n’est surtout pas une guerre, la relation que j’ai avec elle.Moi, je dis toujours qu’il faut composer avec les éléments parce que la mer, elle peut être toute belle comme ça, toute douce, mais elle peut être aussi en furie. Dans les mers du sud par exemple, vous avez une amplitude très importante, vous avez de grandes houles, et quand le vent souffle à 50, 60 nœuds dans la tempête la mer déferle, les crêtes déferlent, donc elle est turquoise, elle est terriblement belle et dans ces cas-là, il faut vraiment composer avec.”

L’année 2015 est cruciale pour l’avenir de la planète.
En décembre prochain, 196 États se réunissent à Paris pour trouver un accord qui les engagera durablement vers une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Le défi est considérable au regard de l’accroissement exponentiel de ces émissions.

Catherine Chabaud, journaliste et navigatrice

“Les négociations climatiques que la France accueille à la fin de l’année à Paris, c’est un moment à la fois très grave et formidable. Ce n’est pas uniquement l’affaire des États. Je pense qu’effectivement les États vont devoir s’engager avec beaucoup d’ambition pour relever le défi de limiter à deux degrés le réchauffement climatique, on est parti pour deux degrés. C’est comment faire en sorte qu’on n’aille pas à quatre ou six degrés ; je pense que c’est l’affaire des Etats bien évidemment, mais c’est l’affaire aussi de tous. On a tous en commun que les océans sont notre avenir, et qu’il faut absolument faire entendre la voix de l’océan à Paris en 2015”

http://www.ocean-climate.org

Le choix de la rédaction

Prochain article
Dior et Chanel présentent leur collection croisière 2016

le mag

Dior et Chanel présentent leur collection croisière 2016